William Hill rejette l’offre de 888 Holdings et Rank Group

0
28
William Hill

Nous avons rapporté il y a quelques jours le souhait de 888 Holdings et Rank Group de racheter William Hill pour une valeur de 3,6 £ milliards. Le bookmaker vient de donner de sa réponse. Le conseil d’administration qui s’est réuni pour étudier a jugé que ce montant est insuffisant. D’après toujours ce conseil, la société en vaut bien plus et que la proposition n’est pas à la hauteur de sa vraie valeur.

Une proposition opportuniste, selon William Hill

La proposition n’est pas vraiment du goût de William Hill. Pour le président de la société, William Hill Gareth Davis, cette proposition émanant de 888 Holdings et Rank Group a été lancée pour profiter de la faiblesse du bookmaker. En effet, il y a peu de temps, il a dû se séparer de son PDG James Henderson. Ceci a été fait à cause des résultats insatisfaisants. Il est ainsi dans une situation moyennement fragile. Pour le président du groupe, ce n’est qu’une offre opportuniste et il refuse de se rabaisser pour dévoiler une situation plutôt critique en ce moment.

D’après lui, cette offre ne correspond pas du tout à la valeur réelle de William Hill. C’est ainsi un échec pour les deux groupes 888 et Rank dans leur quête de rachat du plus grand bookmaker britannique. En effet, ils ont déjà établi une stratégie bien posée pour faire aboutir leur projet. Dans un premier lieu, 888 Holdings auraient fusionné avec Rank Group avant de conclure le rachat de William Hill par le biais de la nouvelle société fondée. Le montant prévu était de 3,6 £ milliards.

Rank Groupe n’a aucun intérêt pour William Hill

Outre le fait le problème lié à la valeur du rachat, William ne voit pas aussi l’intérêt d’être racheté par Rank Groupe. Le bookmaker a jugé que les activités n’auraient apporté aucun profit. Le groupe recherche actuellement un coup de pouce pour augmenter les revenus générés par le trafic en ligne. Pourtant, Rank Groupe ne va pas dans ce sens. C’est une société qui est spécialisée dans les salles de bingo ainsi que les casinos terrestres.

Ce ne serait qu’un handicap pour William Hill qui dispose déjà de plusieurs boutiques de paris dans l’ensemble du Royaume-Uni. Par contre, un partenariat avec 888 Holdings serait un moyen efficace pour William Hill de booster ses activités pour les jeux en ligne. Effectivement, 888 est déjà un vrai pionnier dans le secteur des jeux en ligne. Il possède un casino qui est le 888 Casino et une salle de poker virtuelle, le 888 Poker. Ce serait un moyen efficace pour le bookmaker de creuser un peu plus sur le marché des jeux en ligne, car dans ce secteur il a beaucoup de difficultés.

En essuyant ce refus, les deux groupes acheteurs pourraient aussi annuler leur fusion qui avait pour but principalement de racheter William Hill. Sinon, ils devront réviser leur offre pour qu’elle puisse convenir au bookmaker. Mais même dans ce contexte la présence de Rank Group pourrait faire obstacle sauf si William Hill n’aurait plus le choix à cause de ses difficultés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here