Un député australien organise une campagne pour interdire les jeux de casino sociaux sur tout le territoire

0
4
Australie

Toujours considérés comme un danger pour les plus jeunes, les jeux de casino sociaux sont dans le collimateur de certains politiciens. C’est ce qui se passe en Australie avec le député indépendant de la commune de Clark, en Tasmanie, Andrew Wilkie. Le responsable a prévu d’interdire définitivement cette pratique dans tout le pays en raison des impacts négatifs causés par ce type de divertissement.

Une solution radicale pour lutter contre la dépendance au jeu

Le député Andrew Wilkie s’engage à éradiquer les jeux de casino sociaux sur l’ensemble du territoire australien. Le projet de loi Interactive Gambling Amendment Bill 2020 a été présenté au parlement le mercredi 10 juin dernier. L’objectif de ce texte consiste à rendre inaccessibles les jeux de casino en ligne sociaux et tout produit provenant de l’industrie. Une autre législation est déjà en vigueur, il s’agit de la loi Interactive Gambling Act 2001 interdisant toutes sortes de jeux de hasard sur internet qui sollicitent le dépôt d’argent réel. Ceux qui enfreignent cette règlementation encourent une amende allant jusqu’à 220 000 dollars australiens par jour pour les particuliers et 1,1 million de dollars pour les professionnels. Un décret qui se durcit au fil des ans visant à réduire au maximum le nombre de joueurs addicts.

En ce qui concerne le projet de loi Interactive Gambling Amendment Bill 2020, la principale action réside dans le fait de prohiber les offres promotionnelles et l’usage des jeux de casino sociaux classés au rang de jeux de hasard. Dans le pays, bon nombre d’opérateurs exploitent illégalement le marché et attirent des utilisateurs qui perdent des sommes importantes rapidement. Dans ce contexte, l’exploitation du secteur se poursuit par des sanctions financières conséquentes en vue de dissuader les autres acteurs.

En première lecture du texte de loi, le député Andrew Wilkie a expliqué que les jeux de casino sociaux sont une porte ouverte aux différents problèmes liés à l’argent et à la situation sociale. Il a déclaré que ce genre de prestation banalise les comportements excessifs au jeu et les offres parfois alléchantes auprès des internautes. Il a également ajouté des arguments qui touchent de près la vie des Australiens en termes de dépenses et revenus par an. En effet, 40 % des pertes sont liées au jeu puisque chaque habitant dépense en moyenne plus de 1 200 dollars par an. Le député indépendant rappelle également que dans le pays, le taux de suicide causé par l’addiction au jeu s’élève à 400 personnes chaque année. Cette terrible décision survient à la suite de dettes qui s’accumulent, la perte de confiance et l’estime de soi entraînant une totale détresse chez les sujets concernés. Pour Andrew Wilkie, les jeux de casino sociaux suscitent des effets néfastes sur le psychique des mineurs leur poussant à tenter leur chance et dépenser de l’argent une fois leur majorité. Par ailleurs, la pandémie du Covid-19 a fait grimper en flèche le nombre de joueurs sur les plateformes de jeu. Ce qui inquiète les commissions de régulation de jeux de hasard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here