Un accro au jeu supplie un casino de l’interdire à vie

0
1134
Alex Woolliscroft

Alex Woolliscroft avoue avoir demandé aux preneurs de paris (bookmakers) des casinos de sa ville de lui interdire l’accès aux jeux d’argent après avoir perdu une grosse somme. Il a lui même remis des photos de lui aux bookmakers de la ville de Stockport pour l’aider à en finir avec son addiction.

L’accro au jeu de 26 ans, qui a une petite fille de 8 semaines a perdu près de 300 euros sur une machine à sous ce mois-ci. Il tente par tous les moyens de mettre fin à cette dépendance.

Alex, propriétaire d’un salon de coiffure au centre ville, vit à Offerton, a lui même déposer sa photo au personnel des casinos il y a un peu près quatre ans. Après de nombreux revers, il est revenu avec sa photo en juillet dernier afin de s’assurer qu’il était bien banni par tous les bookmakers.

Mais il va y retourner et perdre près de 300 euros en quelques minutes alors qu’il n’était pas autorisé à pénétrer dans l’établissement de jeux d’argents. Il est conscient que cela est sa faute mais attendait tout de même que le personnel l’empêche de jouer, puisqu’il avait sa photo au comptoir et qu’il s’était « auto-exclu ».

En septembre 2012 après avoir perdu près de 850 euros en quelques minutes au casino de Stockport, Alex se fait tatouer cette date « 26.09.2012 » sur la main pour se rappeler de l’important perte d’argent afin d’arrêter de jouer. Son addiction prend une place importante dans sa vie et il peut maintenant s’en rappeler tous les jours afin de tenter de la vaincre.

Mais après six mois sans parier, il recommence à jouer en mars dernier. Après une grosse perte de gain en juillet 2013, il ira lui même se bannir des établissements de jeux d’argent, pour lui c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Alex a assisté à des réunions et a cherché de l’aide, sans succès. Il accuse les machines à sous d’être démoniaques et pense qu’elles sont plus addictives que la drogue.

Un porte parole de la société William Hill assure qu’elle essaie d’aider les personnes qui veulent se bannir pour arrêter leur addiction. Cependant, selon lui, le système n’est pas infaillible. Ils possèdent une photo de la personne et si elle essaye de se faufiler à l’intérieur et qu’ils l’a reconnaissent, on lui demande de quitter les lieux. Mais si quelqu’un se dissimule assez bien il peut tout à fait passer inaperçu et placer des paris sans que personne n’intervienne. La société recense tout de même 500 auto-exclusions dans toute l’Angleterre.

Le casino affirme avoir chercher à aider Alex à vaincre son addiction. Le patron a rencontré lui-même Alex Woolliscroft pour l’aider dans son processus de guérison. La nouvelle politique de la société exige maintenant que les « auto-exclusions » soient renouvelées tous les ans et non plus tous les 5 ans. Les casinos pourraient tout à fait renforcer la sécurité de leur établissement, mais cela serait synonyme de perte d’argent…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here