Le nouveau gouverneur de Tokyo en faveur de l’ouverture d’un casino

0
60
Japon

Malgré ce que nous avions vu avec l’annonce d’aucun casino avant 2020 au Japon, une lueur d’espoir est en train de se profiler à Tokyo en ce qui concerne l’ouverture d’un casino. Le nouveau gouverneur, qui est une femme, serait en faveur de l’ouverture d’un complexe de loisirs et de divertissements. Elle souhaite en outre y intégrer un casino dans la capitale japonaise. C’est un pari assez osé, en tant que première femme gouverneur de Tokyo et candidat indépendant, elle devra aussi faire face à un autre obstacle : l’absence de la légalisation des jeux d’argent au Japon.

Un chemin encore long et difficile

Yuriko Koike est la première femme qui vient d’être élue gouverneure de Tokyo. Elle fait partie des partisans à l’ouverture d’un casino au Japon comme l’est le premier ministre Shinzo Abe et son parti démocratique libéral (LPD) qui est pour la régulation et la légalisation de l’industrie des jeux d’argent. Mais même avec autant de personnes favorables, les partisans de ce projet n’ont pas obtenu les votes nécessaires par le passé. Toutefois, la situation peut désormais changer prochainement, car le LPD est aujourd’hui majoritaire au pouvoir.

Il a une force décisive pour tout projet de loi. Dans certaines régions du pays, un projet de loi pour la légalisation des casinos est en cours de préparation et initié par le LPD. La date de l’envoi au Parlement n’est pas encore connue. Les chances sont cependant de leur côté, car le LDP possède la majorité au sein des deux chambres. Pour rappel, les jeux d’argent et les paris sont interdits au Japon, mais il y a une exception pour les courses de chevaux, certains sports automobiles et les loteries qui sont exploitées par le gouvernement.

Avec les casinos, le Japon deviendrait plus attractif

Pour le nouveau gouverneur de Tokyo, l’existence d’un casino contribuerait à attirer davantage plus de touristes internationaux. La ville sera également plus attrayante. Ce sont notamment les arguments avancés par le gouverneur nouvellement élu en juillet. Si le projet de loi aboutit, le gouvernement central devra prendre les mesures nécessaires pour éviter les problèmes liés aux jeux comme la dépendance au jeu.

Outre Tokyo, Osaka serait un emplacement favorable pour ouvrir un casino d’après certains membres de la LDP. Ces complexes de casino, qui seront construits dans les deux plus grandes villes du Japon, seront construits selon le modèle des établissements de jeu de Taiwan, de Singapour et de Macao. Une législation particulière régirait ainsi les casinos dans ces zones. Si le projet de loi réussit, deux licences pour des complexes de casino de taille importante seront délivrées dans un premier lieu. Les licences pour les petits casinos seront émises plus tard.

Ce projet de loi progresse peu à peu. Une première étape est prévue pour 2019 ou 2020, avec l’ouverture d’un premier casino en 2022. Des prétendants se sont déjà manifestés pour Osaka et Tokyo à savoir Okada’s Universal et Sega Sammy. Si le Japon parvient à légiférer et à réguler les jeux d’argent, il se peut que le pays devienne le deuxième plus grand marché légal de jeu en Asie. L’espoir est de voir le premier casino ouvrir en 2020 pour les Jeux olympiques, mais cela semble de plus en plus impossible, vu la situation et malgré l’élection du nouveau gouverneur de Tokyo et les efforts du parti LPD et du premier ministre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here