MACAO : le régulateur barre la route aux licenciements dans les casinos induits par le COVID-19

0
1
Macao

Macao ressent les effets du coronavirus depuis plusieurs semaines. Les opérateurs de jeu de hasard ont été interpelés par le régulateur local Gaming Inspection and Coordination Bureau. Le message passé est de suspendre les licenciements, afin de préserver une certaine cohésion sociale. Plutôt, il avait fait réembaucher 200 employés qui avaient été virés par une compagnie junket.

Une lettre du régulateur pour 6 opérateurs

Le COVID-19 est pris comme un sérieux problème à Macao. Il y a encore quelques semaines, au début de l’épidémie, le gouvernement avait instauré la fermeture des établissements de jeu de hasard, bars, et autre lieu de divertissement. Cette interdiction avait duré 2 semaines, mais son impact avait été gravement ressenti sur l’île. En effet, mis à part les 10 cas de contamination signalés, le gouvernement a constaté que le premier pilier de l’économie nationale – qu’est l’industrie du jeu de hasard – avait perdu près de 90 % de ses recettes brutes. Un véritable cauchemar pour les Macanéens.

Mais le gouvernement a le devoir d’assurer la cohésion dans l’État. C’est pourquoi ses actes ne se sont pas arrêtés à cette interdiction de quatorze jours. Le Gaming Inspection and Coordination Bureau est l’entité qui supervise l’activité des opérateurs de jeux à Macao. Jusqu’à cette année 2020, l’île compte 6 opérateurs licenciés, à savoir Sands China Limited, Galaxy Entertainment Group Limited, Melco Resorts and Entertainment Limited, SJM Holdings Limited, MGM China Holdings Limited, et Wynn Macau Limited.

Ce sont ces 6 opérateurs qui possèdent l’ensemble des 39 établissements de jeu de hasard qui existent sur le territoire macanéen. Dans sa mission de régulation, l’organisme d’inspection et de coordination a interpelé toutes ces entreprises à travers des lettres recommandées pour leur demander de suspendre les licenciements des employés.

La nécessité de maintenir l’emploi à un niveau stable malgré les effets néfastes du COVID-19

L’intervention de la Gaming Inspection and Coordination Bureau en interpelant les 6 opérateurs légaux de l’île, vise à maintenir l’ordre social, et donc la responsabilité sociale des entreprises. Les opérateurs de jeux de casino sont aussi concernés. Dans sa lettre, la Gaming Inspection and Coordination Bureau estime que la période difficile que traverse l’île de Macao doit amener les entreprises à faire tout ce qui est possible, afin de maintenir l’emploie à son niveau actuel, ou du moins, à un niveau stable.

La lettre de la Gaming Inspection and Coordination Bureau est aussi une réaction du gouvernement face à un premier épisode de renvoi massif. En effet, les effets économiques désastreux du coronavirus ont poussé certains acteurs de l’industrie à prendre des mesures drastiques. C’est ainsi qu’une firme de la catégorie junket avait procédé au licenciement de 200 de ses travailleurs, soit 25 % de ses effectifs.

Aujourd’hui, cette histoire est un vieux souvenir. La Gaming Inspection and Coordination Bureau a effectué des démarches auprès de la firme, afin que les employés puissent retrouver leur poste conformément à la volonté gouvernementale. La totalité des employés virés a retrouvé ses bureaux. Les licenciements massifs de cette firme junket démontrent tout de même que les opérateurs de jeu de hasard sont assez frileux en ce moment. La firme junket prévoit même des pertes. La maison Wynn confirme perdre 2,6 millions de dollars par jour, tandis que Sands affirme perdre 1,5 million de dollars par jour avec ce coronavirus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here