Libéralisation des jeux d’argent en Suède le rapport du gouvernement ravi les opérateurs

0
122
Suède

C’est avec beaucoup d’espoir que les opérateurs ont accueilli un rapport soutenu par le gouvernement suédois. Celui-ci appelle à la fin du monopole des jeux d’argent en ligne qui est détenu actuellement par Svenska Spel, une société d’État. Si les recommandations stipulées dans ce rapport sont exécutées, beaucoup de changements seront opérés sur le marché suédois. D’autres mesures ont été également énoncées notamment celle pour la protection des consommateurs.

Peut-être la fin du monopole, si et seulement si…

Le monopole des jeux d’argent détenu par Svensla Spel prend-il fin ? Aucune décision définitive n’a été encore émise, mais le rapport soutenu par le gouvernement suédois semble être en faveur pour cette décision. En effet, un rapport de 1340 pages vient de sortir et concerne la situation des jeux d’argent en Suède. Il a été dirigé par le directeur général de Lotteriinspektionen, Hakan Hallstedt. La décision finale devrait être connue vers le mois de mai de cette année. Ce rapport appelle à la fin du monopole des jeux en ligne actuellement détenu par Svenska Spel.

C’est une société appartenant à l’État. Toutefois, elle détiendra toujours le monopole sur les casinos et les machines à sous terrestres. En sus, le marché de la loterie demeurerait fermé aux opérateurs étrangers. Les opérateurs en ligne qui détiennent une autorisation pourraient effectuer une demande de licence suédoise, mais à condition de payer une taxe de 18 % sur les revenus issus des parieurs suédois. Ils devront obtenir des licences pour chaque jeu de pari en ligne qu’ils souhaitent intégrer dans son offre. Les fournisseurs de logiciel, pour leur part, disposeront de leur propre licence.

Si le gouvernement soutient ces recommandations émises par le rapport, cela devrait être aussi la fin du marché gris de la Suède. Les opérateurs qui continuent de proposer leurs services aux parieurs suédois sans obtenir une licence du pays devront subir des sanctions strictes. Le rapport sollicite aussi des mesures solides pour la protection des consommateurs, y compris la mise en place d’un registre national d’auto-exclusion et l’instauration de limites de pari établie par le client concerné.

Diverses parties satisfaites par ce rapport

Beaucoup ont félicité le gouvernement pour les changements qui ont été communiqués dans ce rapport. Parmi eux, Lotteriinspektionen serait chargé de superviser les opérations en ligne et devrait atteindre un taux de « canalisation » de 90 %, 2 ans après que les mesures soient mises en vigueur. Il devra en outre veiller à ce que 90 % du marché en ligne de la Suède soient sous contrôle des opérateurs qui possèdent une licence locale. Le rapport a estimé que ses mesures devraient prendre effet dès janvier 2019, juste après que le pays passe au vite en septembre 2018.

Le gouvernement aura pour mission d’élaborer les lois bien avant de passer aux urnes. Le PDG de Svenska Spel, Lennart Käll, s’est félicité sur les mesures énoncées. Il a entre autres affirmé qu’il mettrait toutes les sociétés en ligne sous les mêmes règles et conditions. Depuis longtemps, il a déjà pu constater le manque de produits et d’offres sur le casino en ligne de Svenska Spel. C’est un handicap majeur pour la société qui a du mal à faire face à ses concurrents internationaux. Du côté des opérateurs étrangers, c’est la réjouissance même si certains se sont encore réservés d’émettre leur avis final sur le rapport.

Ils attendent de pouvoir l’étudier en profondeur. Kindred Group, la société qui gère Unibet, a déjà communiqué sa volonté de remplir les conditions pour obtenir une licence suédoise. Il a notamment invité le gouvernement à adopter rapidement les mesures du rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here