Les casinos du New Jersey, une opportunité de travail pour d’anciens drogués

0
25
New Jersey

Il peut être fastidieux et difficile de trouver du travail, et cela l’est encore plus lorsque vous êtes un ancien drogué ou toxicomane. Pour pallier ce problème, l’État du New Jersey essaie depuis quelque temps d’offrir de nouvelles opportunités d’emploi dans l’industrie du casino aux anciens dépendants à la drogue qui sortent la tête de l’eau. Un projet de loi a déjà été adopté dans cette optique, en vue de permettre à ces anciens dépendants à la drogue de travailler dans des casinos, contrairement à ce que prévoyait l’ancienne loi.

Le processus pour l’adoption de la loi est déjà lancé

La ville balnéaire Atlantic City au New Jersey est le centre d’une initiative visant à donner la possibilité à d’anciens dépendants à la drogue de s’insérer sur le plan professionnel. En effet, un projet de loi a été initié dans cette optique. Chris Brown et Jeff Van Drew, tous les deux sénateurs, sont les parrains de ce projet de loi. C’est le 18 décembre de ce mois que le sénat adoptait ce projet de loi. Après avoir été soutenu par le sénat grâce leurs confrères, il ne reste plus que l’aval de l’Assemblée nationale pour que la loi puisse être appliquée.

L’ancienne loi empêchait à tous les coupables d’un délit relié à la drogue de pouvoir travailler dans un casino. Aucun permis de travail dans ce domaine ne pouvait leur être octroyé. Heureusement pour ces derniers, de nombreux efforts sont fournis par les législateurs pour permettre la mise en place de cette nouvelle loi comme le précise The Press of Atlantic City. Un grand espoir de travailler au même titre que les autres habitants dans des établissements de jeux d’argent est maintenant possible pour ces anciens toxicomanes.

Toutefois, l’une des conditions principales pour bénéficier de cette mesure est que les personnes concernées doivent être en plein rétablissement ou complètement remis de leur addiction. Leur rémission totale doit être confirmée après un temps de probation. Ces anciens toxicomanes pourront par cette occasion travailler dans un des casinos de la station balnéaire, en possédant un permis qui leur sera délivré par l’organisme de réglementation des jeux de hasard du New Jersey, la New Jersey Division of Gaming Enforcement.

Des programmes mis à la disposition des drugs addict pour leur offrir cette seconde chance

De nombreux programmes spéciaux à destination de toutes les personnes présumées coupables d’un délit liées à la drogue sont disponibles. Pour y accéder, ils devront passer par le tribunal de la drogue ou le tribunal de recouvrement comme il est appelé dans les comtés de l’Atlantique et du Cape May. Plus de 6 500 toxicomanes font actuellement partie de ce programme, selon la presse locale qui fournit ces informations sur la base des données de l’État. Dans ces programmes il faut également compter 5 400 personnes obtenant leurs diplômes. Le test de dépistage réalisé chaque mois met en évidence le fait que 95 % des personnes suivies dans un programme n’ont plus aucune substance toxique dans l’organisme.

Le sénateur Van Drew met en avant le fait que la plupart des personnes qui se sont retrouvées dans ce cercle vicieux sont des victimes de ce fléau. C’est la raison pour laquelle il dit vouloir faire tout son possible pour leur permettre de trouver un travail stable dans l’un des casinos d’Atlantic City. Son coopérateur Brown de son côté souligne le volet social de cette loi. Employer ces anciens dépendants participera certainement à une meilleure réinsertion de ces derniers. Le fait de se sentir soutenu et accompagné sera une raison de plus de ne pas replonger dans ce danger toxique qu’est la drogue. C’est une main qui leur est tendue pour les aider à briser complètement le cercle vicieux de la dépendance et du crime qui ont gâché une partie de leur vie.

Par ailleurs, il faut noter que l’idée de ce projet de loi vient de Joe Jingoli, un associé du Hard Rock Hotel and Casino d’Atlantic City. Ce casino a ouvert ces portes il y a quelques mois. Joe Jingoli a fait ressortir l’envie de redonner une chance nouvelle à cette catégorie de personnes qui essaient de se reprendre en main. L’établissement a commencé à employer des diplômés de ces programmes, mettant en avant leur sobriété comme raison de cette embauche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here