Le pourcentage de parieurs suédois a peu évolué ces dernières années

0
13
Suède

La libéralisation du marché des jeux de hasard et d’argent virtuels est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2019 en Suède. Autrement dit, les Suédois peuvent désormais s’inscrire sur des casinos en ligne accrédités pour profiter des paris en ligne à travers un ordinateur, une tablette ou un simple Smartphone. S’il s’agit d’une bonne nouvelle pour les joueurs, c’est une aubaine pour les opérateurs qui souhaitent exploiter un marché qui n’est pas encore saturé.

Baisse de 10 % de parieurs en 5 ans

Une étude menée en octobre 2018 par l’autorité de régulation des jeux d’argent suédois a démontré un phénomène étrange dans ce pays. En effet, il a été prouvé lors de l’enquête que le nombre de parieurs en ligne diminue chaque année. Sur 1 582 sujets interrogés, seuls 66 % ont avoué avoir participé à un jeu d’argent au moins une fois durant l’année. Ce taux a déjà été le même en 2017 et il se stabilise jusqu’au moment de cette nouvelle étude. Le rapport de statistique de 2013 a démontré un taux de participation de 76 %, soit 10 % de plus qu’en 2018.

Des parieurs modèles

Avant la libéralisation du marché de jeux en ligne, Svenska Spel était l’unique plateforme de jeux légale dans le pays. Or, 60 % des parieurs privilégient l’usage du site pour se divertir. Mais les Suédois sont avant tout des parieurs disciplinés. Les outils d’auto-exclusion n’ont rien à avoir avec la baisse du taux de participation sur les jeux en ligne. La plupart des internautes vont fixer un budget avant de miser. Cela évite la faillite due au pari. Ensuite, ils déterminent à l’avance une limite de temps. Et aussi, jouer occasionnellement évite le risque d’addiction.

Avec l’apparition des nouveaux casinos en ligne adaptés spécialement pour eux, il est probable que l’autorité de régulation obtienne un nouveau pourcentage plus élevé pour cette année 2019. En effet, les offres alléchantes vont pleuvoir et la liste de divertissements disponibles va se rallonger dangereusement. Outre la récolte d’informations, l’organisme de régularisation aura du pain sur la planche pour surveiller ces opérateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here