Le marché des jeux de hasard italien en perte de vitesse depuis le déconfinement

0
7
Italie

En Italie, le secteur de l’iGaming subit les conséquences du confinement avec des revenus en chute libre pour les paris sportifs. À l’annonce du déconfinement, les opérateurs font le point et d’après les données provenant du régulateur national, l’Agenzia Dogane Monopoli, les chiffres indiquent le marché du poker et des jeux en ligne a raflé la mise en enregistré une légère augmentation au détriment des paris sportifs en ligne.

Des résultats financiers inquiétants

La pandémie mondiale de Covid-19 a sérieusement impacté le marché des jeux de hasard en ligne surtout les paris sportifs avec l’annulation de nombreuses compétitions. Au mois d’août, la situation s’est nettement améliorée du côté des casinos en ligne qui recensent une hausse de 2 % de ses revenus terminant à 94,8 millions d’euros. Par rapport à l’année 2019, l’activité profite d’une forte croissance de 41,4 %. La majeure partie des profits vient du poker online affichant des bénéfices à hauteur de 20,6 millions d’euros pour les jeux de hasard et 11,7 millions d’euros issus des différents tournois organisés sur les plateformes concernées. Dans la liste, PokerStars domine le classement avec une part du marché de 12,4 % grâce aux formules cashgame. Quant à Lottomatica, l’exploitant n’en tire que 7,8 %, mais arrive tout de même à se démarquer de la concurrence.

Si le poker en ligne s’en sort gagnant de ce déconfinement, le marché des paris sportifs peine à remonter la pente. Le secteur dégringole dévoilant un recul important de ses revenus, soit une diminution de plus de 27 %. Il s’agit de la baisse la plus conséquente constatée dans le domaine des paris sportifs en ligne. Ce rapport catastrophique survient en plein dénouement de la saison de football dont la Ligue des Champions et l’Europa League. Néanmoins, certains bookmakers parviennent à sortir la tête de l’eau via un réseau de vente digitale et physique. Parmi eux, le bookmaker Snaitech qui se hisse en première position avec 16,5 % de profits. Il sera suivi de Goldbet avec ses principaux établissements terrestres qui s’étendent sur tout le territoire. L’opérateur rafle 14,2 % du marché et 13,1 % pour Eurobet Italia.

Ces résultats financiers ont été publiés par le régulateur italien par le biais de l’entreprise d’audit et de conseil aux firmes Ficom Leisure, le leader européen dans le secteur. La société propose ses prestations pour les régulateurs américains touchant le New Jersey, l’Iowa, la Pennsylvanie et l’Indiana. Ficom fournit des chiffres mensuels des segments aux jeux de hasard en ligne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here