Le groupe Joa sort du gouffre

0
72
Casinos Joa

Le groupe Joa est un des leaders sur le marché des casinos en France. il se place actuellement à la 3ème place du classement. Après des périodes assez difficiles qu’avait vécus le groupe, désormais il est de nouveau prêt à continuer son ascension. Pour preuve, le groupe vient de faire un rachat : celui du casino de Besançon qui appartenait à un groupe concurrent.

La relance est en marche

Le groupe Joa sort d’une période assez difficile mais désormais le casinotier se relève. Il vient en outre de racheter le casino de Besançon qui appartenait au groupe Barrière et qui a déjà montré ses performances en terme de classement des casinos en France. En outre, le groupe Joa compte aussi ouvrir un autre casino à Seyne-sur-Marne. Le président de la direction, Laurent Lassiaz, a également tenu à souligner que Joa prépare actuellement le rachat d’un grand casino.

Il faut rappeler qu’à partir de 2008 les casinos Joa ont connu des coups durs et cela juste’à la fin de l’année 2014. La crise financière qu’il a traversée a été notamment due à la conséquence de ses dettes. Puis viennent ensuite l’interdiction de fumer et le contrôle d’identité qui sont venus aggraver la situation. Conséquence, aucun développement n’a été envisageable et le groupe arrive à peine à payer ses dettes.

Des engagements à perte

Pour pouvoir sortir du gouffre, il a fallu attendre la fin de l’année 2014. Les créanciers qui ont permis le financement ont alors transformé leur dette en action. C’est le cas d’Alchemy et de Davidson Kempner. Les principaux actionnaires comme Bridgepoint et Loto Québec ont été ainsi obligés de perdre leurs titres. Les pertes ont été énormes, avec près de 100 millions pour Loto-Québec.

Cependant cela a été une vraie obligation pour que la dette du groupe soit allégée. Elles sont ainsi passées de 300 millions à 120 millions auparavant. Pour se consoler, les deux actionnaires détiennent actuellement deux casinos : celui du lac de Der et celui de Seyne-sur-Marne. Autre assurance, les deux actionnaires concernés pourront bénéficier d’une partie du montant de la vente, si vente il y aura dans les années à venir.

Le développement reprend

Cette étape a été cruciale, car désormais le groupe dispose de moyens pour étendre ses activités. Cela vient à point, car la situation s’est améliorée avec l’arrivée de la roulette anglaise électronique. Les chiffres montrent ainsi une nette amélioration avec un chiffre d’affaires de 200 € millions pour l’exercice 2014-2015. La hausse est de 8,6%.
Désormais la roulette anglaise est le jeu phare du groupe. 20 établissements en disposent. Toutefois cela ne suffit pas, le groupe s’oriente désormais vers d’autres offres comme la restauration. Les espaces pour la restauration sont augmentés et une nette amélioration a été faite au niveau des cartes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here