Le casino Hard Rock ne verra pas le jour au Wisconsin

0
20
Hard Rock Casino

Le projet sur l’ouverture du casino Hard Rock au Wisconsin vient d’essuyer un rejet. Après une première décision, le gouverneur n’a fait que confirmer sa décision malgré des interventions entreprises à travers une lettre. Pourtant, le casino Hard Rock devait apporter des points en plus sur l’économie de l’état, notamment en termes d’emplois et de recettes fiscales.

Le projet en détail de ce casino Hard Rock

Le casino Hard Rock qui devait ouvrir ses portes dans l’état du Wisconsin s’élevait à 800 millions de dollars. Il devait s’implanter dans sa partie sud, dans la ville de Kenosha. Depuis déjà plusieurs années, la tribu Menominee qui est le détenteur de ce projet a déjà entrepris des démarches pour obtenir l’accord pour ce casino. C’est dans ce sens en outre qu’il a décidé d’établir un accord avec le groupe Hard Rock pour ouvrir ce grand complexe.

Pour rappel du contenu de ce projet, le complexe-hôtel-casino devait être doté de 2700 machines à sous, en plus des 24 tables de poker et 101 autres tables de jeu dans sa salle de jeux. La surface qui aurait été dédiée à ce complexe qui ne verra jamais le jour était de 37 000 m2. La surprise était grande quand le gouverneur a annoncé la nouvelle, car la tribu a déjà établi un accord avec le gouvernement de l’état.

Le gouverneur Scott Walker a émis ses raisons sur ce rejet. Bien que celui-ci génère des emplois pour l’état, il a évoqué des dépenses financières qui seraient trop importantes pour le Wisconsin. En effet, la principale raison de ce refus réside dans un accord que le gouverneur a établi avec la tribu Potawatami. Ce dernier a ouvert un casino à Milwaukee. D’après les termes de ce contrat, l’état du Wisconsin devra rembourser une somme pouvant aller jusqu’à 100 millions de dollars si un nouvel établissement venait à ouvrir sur les lieux.

Effectivement, le groupe Potawatami a jugé que l’ouverture d’un nouvel établissement au Kenosha génèrerait une grande perte de revenu pour son casino. D’où cet accord anticipé pour assurer ses arrières.

Le président de l’assemblé Robin Vos et plusieurs législateurs sont intervenus après la sortie de cette décision. Ils ont ainsi adressé une lettre au gouverneur qui invitait celui-ci à reconsidérer sa décision. Plusieurs arguments ont été soulevés dans celle-ci pour appuyer leurs points de vue. D’une part, les 100 millions de dollars de compensation sont, d’après eux, moins importants que les avantages que l’état pourrait tirer de ce projet. Ils sont en outre souligné le développement économique et le nombre d’emplois qui sera créé.

Ce serait en outre une perte importante à long terme. Le projet sur Kenosha est donc une belle opportunité. Mais malgré des arguments, bien appuyés le gouverneur à réitérer sa décision de rejet. Le risque qu’encourt l’état est trop considérable, juge le gouverneur Scott Walker.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here