Las Vegas : la main-d’œuvre hispanique des casinos, privilégiée par les démocrates

0
2
Las Vegas

Certains candidats pour l’investiture démocrate à l’élection présidentielle ont rejoint les manifestants devant le Palm Casino. Cette semaine, Joe Biden, Elizabeth Warren et Pete Buttigieg ont répondu présents à une grève contre les frères Fertitta, les propriétaires de l’établissement de jeu. Ce n’est pas un hasard que huit prétendants à la Maison Blanche participent à une telle initiative puisque le Nevada représente un État à conquérir comprenant majoritairement des croupiers, serveurs ou encore cuisiniers hispaniques.

Des démocrates à l’assaut de la ville

Les candidats démocrates misent essentiellement sur les salariés des casinos de Las Vegas. Ils défient tous les soutiens du président Donald Trump notamment les frères Fertitta, les gérants du Palm Casino. Selon l’ancien vice-président Joe Biden, Las Vegas constitue une ville qui prône une tradition syndicale. Il ajoute que le fait de ces propriétaires va à l’encontre des normes sans tenir compte de la législation en vigueur reste hautement scandaleuse. Ces derniers temps, la partie démocrate s’efforce d’être sur les fronts afin d’être prêt pour les élections qui se dérouleront en novembre. En misant sur Las Vegas, les candidats espèrent obtenir le plus de voix possible. Il faut dire que la capitale du jeu de Nevada affiche une population de 3 millions d’habitants, dont 60 000 employés appartenant au syndicat de la restauration.

Dans le strip, les casinos emploient au moins 178 nationalités parlant plus de 40 langues. Une démographie qui reste fortement diversifiée et une cible de choix pour Joe Biden qui compte bien relancer sa campagne après des résultats décevants dans l’Iowa et le New Hampshire. La majeure partie des syndicalistes représente un éventail de personnel allant du centre-ville au Mandalay Bay. Lors de cette manifestation, l’absence de deux prétendants démocrates, Bernie Sanders et le multimilliardaire Michael Bloomberg ont été remarqués.

Ce n’est pas la première fois que les employés du casino démontrent leur mécontentement. L’année dernière, les syndicats ont dénoncé une telle manque de respect et des conditions de travail intolérable sans parler d’un PDG qui refusait catégoriquement de renégocier leurs contrats de travail. Aujourd’hui, les syndicalistes craignent pour leur assurance à la suite de l’annonce d’une couverture de santé universelle proposée par le sénateur socialiste. Entre les casinos et les complexes hôteliers, Las Vegas demeure un terrain à conquérir du côté des candidats à la présidentielle. Quoi qu’il en soit, la majorité des habitants soutiendra sûrement le vainqueur de la primaire démocrate.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here