La Française Des Jeux va se lancer dans l’e-sport très prochainement

0
46
e-sport

La Française des Jeux vient de faire une annonce très récemment qu’elle allait désormais intégrer le monde de l’e-sport. En effet, elle compte organiser des compétitions grâce à sa collaboration avec Webedia, une filiale du groupe Fimalac. L’objectif est de pouvoir promouvoir ce nouveau marché qui enregistre de plus en plus de fans et de participants en France. Elle espère aussi contribuer à sa régulation.

La Française des Jeux continue sa politique de diversification. Il y a quelques jours, elle vient de faire une annonce récente. L’opérateur français va faire son entrée dans le monde de l’e-sport qui tend à se faire reconnaître. Elle va organiser des compétitions. Pour cela, elle a décidé de faire appel à Webedia, appartenant au groupe Fimalac. Elle espère que cette nouvelle discipline sera démocratisée. C’est aussi une démarche qui vise à participer à sa régulation.

C’est également la première fois que la FDJ passe outre les jeux d’argent. Elle a profité du lancement de la compétition ESWC Winter 2017 pour annoncer la nouvelle. D’après les informations qui ont été transmises à l’ouverture de cet évènement, elle va organiser une compétition complètement professionnelle qui sera baptisée FDJ Masters League. Mais comme il y a énormément d’amateurs, elle a décidé d’organiser en parallèle la FDJ Open Series. Elles débuteront dès le mois de mars.

Un site sera dédié spécialement à cette nouveauté de la FDJ. Il portera le nom de FDJ eSport. Il permettra aux joueurs de s’inscrire gratuitement. Les informations s’y afférentes comme les lieux de diffusions y seront communiqués. L’on ne connaît pas encore cependant les jeux qui seront intégrés. Aujourd’hui, la FDJ est toujours au stade de discussion avec les fournisseurs. D’après Webedia, les joueurs et les amateurs pourront suivre les compétitions à partir des web-TV.

Webedia s’est exprimé à l’occasion par le biais de sa présidente Véronique Moralu. Elle affirmé que la société a été attirée par un argument : « la démocratisation de l’e-sport et un élargissement de la discipline sur tout le territoire ». Elle a rajouté que pour la France ce sera un élément qui permettra d’augmenter son attractivité. La FDJ veut travailler étape par étape. Dans un premier lieu, compte travailler avec les joueurs pour implanter sa marque auprès des jeunes.

Par la suite, elle mettra sur pied un modèle économique bien précis. Actuellement, il n’est plus question de légalisation, mais de régulation. En effet, le statut juridique a déjà été mis en place grâce à la promulgation de la loi pour une République numérique. Cependant, c’est au niveau de la régulation que les enjeux se posent. La présidente-directrice générale de la FDJ, Stéphane Pallez, a affirmé que la FDJ a un savoir-faire qui participera à donner une intégrité aux compétitions afin d’assainir l’e-sport.

La FDJ a de gros projets pour contribuer à l’essor de ce secteur. D’ici 2020, elle projette de recruter quelques millions de nouveaux joueurs. Son investissement s’élèvera à 500 millions d’euros. Cette somme sera injectée dans le numérique et l’innovation. Elle servira pour les 5 ans à venir. D’après les statistiques récentes et officielles, la France compte plus de 4,5 millions de joueurs dans le secteur de l’e-sport. Le marché serait estimé à 20 millions d’euros. Une croissance de 10 % par an est prévue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here