David Baazov quitte la direction d’Amaya pour une durée inconnue

0
28
Amaya

David Baazov a décidé de quitter la direction d’Amaya pour un certain moment. La durée n’a pas été spécifiée. Ce qui ressort d’un communiqué diffusé par Amaya Gaming, très récemment. Après une enquête effectuée par l’Autorité des Marché Financiers du Québec, le président et directeur général de l’entreprise a pris cette décision. Cette décision fait suite à l’enquête effectuée par cette autorité, qui le soupçonne d’un délit d’initié.

Amaya Gaming est une des entreprises québécoises qui a aujourd’hui sa place au niveau mondial. Il y a quelques semaines déjà, une annonce a été faite sur le retour de Pokerstar sur le marché du New Jersey. Mais les mauvaises nouvelles succèdent aux bonnes. David Baazov a décidé de lâcher pour une durée inconnue les rênes de l’entreprise. Pour l’instant, ce sera Rafi Ashkenazi qui sera à la tête de la direction. Cependant, Baazov sera présent au niveau du conseil d’administration.
La direction générale, par contre, sera assurée par Divyesh Gadhia. Il y a un an, une enquête a été ouverte et les premiers comptes rendus sur l’affaire ont été dévoilés il y a une semaine. David Baazov est accusé de délits d’initiés, c’est qui en est ressorti après que des perquisitions et des ordonnances de blocage ont été faites vis-à-vis de David Baazov, Josh Baazov, mais également sur une quinzaine de complices, et enfin trois entreprises.

C’est en 2010 que ce délit aurait débuté, notamment lorsqu’Amaya a commencé à aborder Cryptologic pour une éventuelle acquisition. D’après l’AMF, le frère de David est aussi mêlé à cette affaire. Les deux ont eu plusieurs conversations téléphoniques. Ensuite Josh Baazov aurait contacté, Craig Levett qui est un associé de longue date. Suite à cela, les achats d’actions de Cryptologic ont augmenté de plus en plus, toujours d’après les enquêtes. Ses achats sont intervenus en outre juste au moment des appels de Josh Baazov.

Tout cela a permis en outre d’encaisser des profits de plus de 1,5$ millions. Cette affaire date donc bien avant la saga Pokerstars. David Baazov, lui, nie les faits et rassure qu’il sera disculpé de toutes ces charges. Aucune des accusations à son encontre n’a été prouvée d’après lui et encore moins envers ses associés qui ont aussi été mêlés. Cependant, les personnes concernées ont fait l’objet d’une demande de cessation de leurs activités. Il leur a été également interdit de toucher à des fonds qui proviennent, d’après l’AMF, de transactions illégales.

Cette nouvelle a eu des répercussions sur Amaya. En effet, les actions de l’entreprise ont tout de suite chuté. Cependant, David Baazov ne compte pas lâcher l’affaire. Dans le communiqué, l’entreprise souligne que cette prise de distance vise à permettre au président de se concentrer sur la préparation d’une offre pour un rachat d’une firme. Il se prépare aussi à mettre en oeuvre sa défense après que l’AMF a donné les résultats des enquêtes. David Baazov parle dans le communiqué d’une prise de recul à courte durée. Il compte, dit-il, aller jusqu’au bout de ses projets.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here