Une amende de 2 millions £ pour 32Red de la part de la régulation britannique

0
18
32Red

Stricte et sévère, l’autorité britannique ne fait pas de cadeaux à tous ceux qui enfreignent les lois. Après les autres sociétés de casino qui ont été condamnées par la commission des jeux de hasard, la police des jeux britannique s’attaque maintenant à 32Red. Étant une plateforme de jeux en ligne, celle-ci a été accusée de délit grave par la régulation anglaise. En conséquence, la société doit payer une amende de 2 millions de livres sterling.

Une autorisation illégale

La commission britannique est très exigeante sur le respect des règles concernant les jeux d’argent. Il surveille attentivement les faits et gestes de chaque entreprise dans ce domaine. Cette fois-ci, c’est 32Red qui a été prise en flagrant délit. La plateforme est accusée d’avoir permis à un joueur d’effectuer de gros dépôts sur son compte.

De 2014 à 2017, cet adepte aurait versé une somme de 758 000 £ sur le site. Or, la plateforme n’a pas fait d’enquête de la provenance de cet argent ni sur l’état des finances dudit joueur. La commission britannique a donc mis en place une enquête sur ce client dont le résultat a prouvé que le joueur n’avait qu’un salaire net de 2 150 £. Par ailleurs, il effectuait un dépôt d’environ 45 000 £ par mois. La question se pose, d’où provient tout cet argent ? Il s’agit là d’un blanchiment d’argent, dont le site aurait ignoré.

Une addiction au jeu favorisée par la plateforme

De plus, le cas de ce fidèle joueur du casino était du genre « problématique ». En effet, ce client était très dépendant aux jeux. Ces dépenses prouvent une certaine addiction, et la perte accumulée sur son compte joueur était exorbitante. Notamment, 32Red n’a pas encore réagi face à cela. Au contraire, ils ont plus favorisé le joueur à ce fléau. La plateforme l’a récompensé de plusieurs bonus gratuits au cours de ces années. Et l’opérateur lui a même accordé le statut de VIP. La société a donc ignoré les faits et n’a pris aucune mesure face à ce comportement compulsif. Cependant, d’après Richard Watson, le directeur de la Commission britannique, chaque opérateur a le devoir de prendre des mesures nécessaires face à des situations de ce genre. Il affirme même que les opérateurs virtuels devraient toujours être vigilants par rapport à leurs clients. Ainsi, 32Red écope d’une amende de 2 millions de livres pour la négligence des normes établies par la Commission des jeux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here