Une accusation d’escroquerie pèse sur le groupe Partouche

0
139
Partouche

Une accusation d’escroquerie vient ternir l’image du groupe Partouche, le deuxième casinotier de France. Le fonds d’investissement américain Oaktree Capital Management (OCM), principal créancier du groupe, est à l’origine de cette plainte. Le géant français du casino a publié un communiqué pour contester l’objet de cette accusation. Le groupe Partouche a fait savoir qu’il demandera réparation à OCM Luxembourg pour dénonciation calomnieuse. OCM maintient cependant que des manœuvres ont été faites et conteste l’annulation de la créance sur la Financière Partouche, contrôlant le groupe.

L’objet de la plainte déposée par OCM Luxembourg

Le groupe Partouche doit faire face à une accusation d’escroquerie portée par le fonds d’investissement américain Oaktree Capital Management (OCM), son principal créancier. Cette plainte porte sur une créance repris par OCM Luxembourg (filiale d’OCM) en 2013 dans le cadre de la procédure de sauvegarde. Cette créance sur la Financière Partouche est d’une valeur de 35,2 millions d’euros sur un total de 103,4 millions.

Le groupe Partouche s’est expliqué via un communiqué publié mardi. Il déclare donc que la Financière Partouche, sous procédure de sauvegarde à ce moment-là, avait adressé à OCM Luxembourg, par le biais d’un mandataire social, une lettre de contestation de la créance. OCM Luxembourg n’a pas donné suite à cette lettre dans les 30 jours prévus par loi française. De ce fait, le groupe Partouche considère que la créance a été effacée. Ainsi, la créance n’est plus apparue dans le plan approuvé par le tribunal de commerce qui a autorisé la sortie de la Financière Partouche de la procédure de sauvegarde.

OCM conteste l’annulation de la créance

L’annulation de cette créance est réfutée par OCM. Ce dernier requiert donc l’invalidation des accords qui ont rendu possible la sortie de la société des procédures de sauvegarde. Le tribunal de commerce de Valenciennes a rejeté les recours entrepris, mais la cour d’appel de Douai les examinera dans un avenir proche. D’autres recours sont encore en instance au tribunal de commerce de Paris. En outre, OCM déclare qu’une plainte pour escroquerie a été déposée devant le tribunal de grande instance de Paris.
OCM a consigné dans la plainte consultée par l’AFP que des manœuvres ont été orchestrées pour garder les dirigeants d’OCM Luxembourg « dans l’ignorance de la contestation de sa créance ». Durant la période des négociations, de décembre 2013 au 27 mars 2014, la Financière Partouche n’a pas montré à OCM Luxembourg son intention de contester la créance, chose qu’elle avait pourtant faite. Me Patrick Maisonneuve, avocat d’OMC, évoque une dissimulation active de cette contestation par les mandataires judiciaires.

Dénonciation calomnieuse selon le groupe Partouche

Le groupe Partouche SA conteste fortement l’accusation d’escroquerie. Il a d’ailleurs annoncé qu’il demandera réparation à OCM Luxembourg pour dénonciation calomnieuse. Le groupe Partouche, deuxième casinotier de France, possède 41 casinos en France et 5 à l’étranger. Il exploite également 15 hôtels, 130 restaurants, un établissement thermal, deux golfs et trois plages. Le groupe a connu quelques déboires depuis quelques années avec six exercices déficitaires. En 2014, la barre s’est redressée avec 1,6 million d’euros de perte nette, pour 410 millions d’euros de chiffre d’affaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here