Suspense total pour la réouverture du casino de Grasse

0
190
Le casino de Grasse
Le casino de Grasse collé au Palais des Congrès

Le casino de Grasse est dans une zone complètement sombre en ce qui concerne sa réouverture. Malgré un repreneur potentiel, qui est prêt à mettre tout en œuvre pour faire tourner l’établissement, le suspense est encore total. Il faut rappeler que le casino de Grasse était en liquidation judiciaire en mars 2015 et que les pertes se sont accumulées. La ville aussi est un des perdants de cette affaire.

Les problèmes s’accumulent pour l’établissement

Il faut dire que depuis l’année dernière, les problèmes font la queue pour le casino de Grasse. Le 2 mars 2015, il a dû faire face à une liquidation judiciaire. En plus, Abel Djebbar qui détenait la plus grosse part d’actions de la société a dû aussi encaisser une perte importante de l’ordre de 600 000 euros. Aujourd’hui les 26 salariés de la salle de jeu sont encore dans une grande incertitude, notamment s’ils pourront ou non reprendre leur poste.

C’est également un manque à gagner pour la ville qui voit une rentrée d’argent en moins à cause de cette fermeture prolongée du casino de Grasse. En effet, il générait auparavant 20 000€ par mois pour la ville, dont une partie de cette somme est la taxe prélevée sur les produits des jeux. Pour l’instant, il n’y a encore rien de concrétiser même s’il y a déjà un repreneur potentiel et aucune annonce écrite ni affiche n’est encore disponible sur place pour une possibilité de reprise.

Le dossier pour la délégation de service public déjà en cours

A cause de ce silence total, les rumeurs commencent à circuler surtout à l’approche de la belle saison. Cela fait déjà un bout de temps que le public a été informé pour ce qui est du repreneur mais la lenteur des démarches a provoqué une polémique comme quoi celui qui avait envisagé de reprendre l’affaire s’est désisté. Pourtant, cela n’est pas vrai d’après les justifications apportées par la société qui pourrait être le prochain repreneur qui se chargera de faire tourner l’établissement.

Il s’agit de la SAS Casino Victoria. Gérard Scribans, qui est l’un des actionnaires a tenu à souligner que le dossier a déjà été déposé et la procédure est en cours. Même si la procédure est longue, dit-il, il suit un cours normal. Depuis le début de l’année, le conseil municipal de la ville de Grasse a déjà réalisé plusieurs votes sur les délibérations. Toutes ces démarches ont pour objectif d’obtenir la délégation de service public.

Des procédures très longues

D’après toujours Gérard Scribans, ce n’est pas facile de venir à bout des procédures et ce n’est pas assez simple. La motivation n’est pas uniquement le facteur décisif dans cette affaire. Il a fallu mettre en place un dossier, qui n’a été constitué qu’à la fin du mois de mai et déposé auprès de la préfecture. Mais il faut tout de même un délai d’attente de 4 mois, qu’il est impératif de respecter. C’est ce que la loi exige. Ensuite, il faudra aussi que la commission des jeux du ministère de l’Intérieur donne aussi son avis sur la question et trancher sur l’autorisation ou non pour exploiter les jeux.

Ce sont des étapes indispensables qu’il est impossible de sauter et les vérifications prennent du temps. Il faudra donc attendre le mois de Septembre pour en connaître un peu plus sur ce qu’il en adviendra de l’établissement. Pour l’heure, les projets sont déjà nombreux d’après Gérard Scribans. Il compte déjà ouvrir un restaurant de qualité. Il parle déjà d’une ouverture à 13 heures pour garder les clients qui avaient déjà l’habitude de déjeuner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here