Sur l’île de Macao, les recettes brutes des jeux contribuent significativement à la hausse du PIB depuis 2017

0
10
Macao

En 2018, comme en 2017, les taxes issues des jeux ont considérablement contribué à l’augmentation du PIB sur l’île de Macao. Et, bien que la croissance économique de l’île reste relative en 2018, le FMI prévoit une croissance de l’ordre de 5,3 % pour les 5 années à venir.

Les recettes des jeux dopent l’économie macanéenne

Le Produit intérieur brut de l’île de Macao est en augmentation en 2018, en grande partie grâce aux taxes provenant des activités de jeux de hasard. C’est le constat que fait l’agence nationale chargée des statistiques et du recensement, à travers un rapport présenté jeudi passé au public et à la presse. Ce rapport montre qu’en 2018, l’ensemble des taxes relevant des activités de jeu ont augmenté de 14 % par rapport aux chiffres de 2017. C’est la deuxième année consécutive où l’on enregistre une augmentation des recettes annuelles brutes des jeux à Macao.

Il faut dire que depuis 2013, l’île chinoise a connu une certaine volatilité. En effet, entre 2013 et 2017, le secteur du jeu à Macao a connu une véritable récession. Durant trois années consécutives, les opérateurs ont dû serrer la ceinture, tout en gardant une oreille attentive aux signaux du marché. Mais, en 2017, c’est la bouffée d’oxygène que tout le monde attendait ; l’industrie marque une évolution spectaculaire de 9,1 %, mettant ainsi les investisseurs réellement en confiance.

C’est en partie pour cela que l’année 2018 enregistrera les 14 % évoqués plus haut. Plus concrètement, le secteur du jeu de Macao a apporté 13,21 milliards de dollars au fisc macanéen. Cela a fait progresser le Produit intérieur brut de l’île de 4,7 % par rapport à l’année 2017. Cela est d’autant plus intéressant lorsqu’on sait que Macao clôture l’année avec un PIB de 54,6 milliards de dollars.

Une économie relativement stable et destinée à prospérer

La progression économique observée à Macao entre 2017 et 2019 est aussi liée à d’autres activités : il s’agit de l’exportation de services, l’exportation de biens, et des services touristiques. Chacune de ces activités a observé respectivement une augmentation de 6,7 %, 10,2 %, et 1,4 %.

Toutefois, objectivement, il faut dire que le tableau n’est pas totalement glorieux. Bien que l’île chinoise soit sur une phase économique positive, des faiblesses ont été constatées çà et là. Le rapport de l’agence nationale de statistique et de recensement révèle que les investissements ont diminué de 14,3 %. Les importations de biens ont augmenté de 2,3 % ; la dépense publique a augmenté de 3,4 %, et la consommation des ménages a augmenté de 2,8 %. À cela s’ajoute l’effet de l’augmentation de l’emploi, ainsi que des revenus de l’emploi, qui ont chacun relevé les importations de 3,8 % et de 4,5 % respectivement.

Par ailleurs, le déflateur du PIB de l’île s’est élevé à 3,6 % sur l’étendue de l’année, avec un léger recul à 3,3 % au dernier trimestre. Le PIB par habitant lui se trouvait à 82,49 dollars américains durant la même année.

Néanmoins, pour le FMI, Macao a encore de beaux jours devant elle. L’organisation financière projette une croissance économique de 5,3 % pour le pays durant les 5 années à venir. Pour le FMI, cela sera principalement le fait du tourisme classique, et du tourisme des jeux de masse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here