Suède : déjà 26 licences distribuées aux opérateurs internationaux

0
21
Suède

Au moins 26 chanceux ont eu l’opportunité d’obtenir une licence auprès de la Commission de Régulation suédoise. Cette dernière a choisi de prendre de nouvelles résolutions qui prendront effet dès le 1er janvier 2019 afin de booster le marché des jeux de hasard en ligne sur le territoire.

Priorité au jeu responsable et à une transparence totale

Bientôt rebaptisé Spelinspektionen, Lotteriinspektionen ou le régulateur suédois a octroyé 26 nouvelles licences pendant la semaine précédant les festivités de Noël. Depuis fin novembre, la Commission scandinave a donné 57 accréditations aux principaux concernés. De ce fait, le 3 décembre dernier, les bénéficiaires ont tous obtenu leur autorisation. Parmi eux, 888 holdings restant l’un des leaders dans le secteur des jeux de casino et les paris sportifs en ligne. La marque aura la chance de proposer leur service aux joueurs suédois. Dans la liste, on retrouve également Betfair et quelques acteurs locaux qui sont très actifs à l’étranger comme Cherry AB. Le groupe suédois a notamment reçu une offre de rachat s’élevant à 893 millions d’euros par la société britannique Bridgepoint. Si les actionnaires acceptent, la firme pourra certainement faire l’objet d’une acquisition importante. Il va sans dire que l’entreprise et ses filiales Comeon Sweden et Cherry Spelglädje AB seront au centre de l’attention.

Outre l’obtention d’une licence, la Commission de Régulation suédoise n’oublie pas de rappeler aux différents exploitants le respect de la réglementation en vigueur. De ce fait, tous les opérateurs de jeux de casino en ligne seront soumis à des normes bien strictes au risque de subir des sanctions sévères. Par ailleurs, les autres qui n’ont pas encore reçu leur licence ont déjà déposé leur candidature. À noter que le secteur de l’iGaming suédois a été majoritairement accru par des opérateurs non licenciés. Sur ce point, le marché non régulé a augmenté de 12,4 % sur les trois premiers trimestres de l’année 2018. En termes de bénéfices, ces opérateurs ont bénéficié d’une manne financière importante, soit 440 millions d’euros contrairement au marché régulé qui a baissé de 2,4 % avec 1,18 milliard d’euros de revenus. Au final, la régulation du secteur est loin d’être au beau fixe ce qui profite pleinement aux divers acteurs non licenciés. Selon le média local Mediavision, la plupart des nouveaux utilisateurs créent essentiellement leurs comptes sur les sites des opérateurs internationaux d’où l’attention de la Commission de Régulation sur ses investisseurs étrangers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here