République Tchèque commence la chasse aux sites illégaux de jeux en ligne

0
33
République Tchèque

La République Tchèque commence son offensive contre les sites de jeux d’argent en ligne qui ne disposent pas de licence conforme aux exigences des autorités. Pour preuve, un premier opérateur vient d’être frappé par une amende qui se chiffre à 10 millions de couronnes soit l’équivalent de 371 600 €. Cela montre que les autorités du pays ne plaisantent pas et comptent bien mettre en œuvre les démarches nécessaires pour que ces sites illégaux ne puissent pas opérer sur son marché.

Une première amende pour une société de jeux de hasard en ligne

C’est une sorte de somation, un premier déclenchement qui montre que les autorités tchèques comptent bien venir bout des sites de jeux en ligne illégaux. On entend par « illégaux » ici, les sociétés étrangères de jeux en ligne qui ne sont pas conformes avec la législation en République Tchèque. Le porte-parole du ministère des Finances Michal Žurovec a annoncé que les sanctions allaient bientôt tomber comme celle qui a frappé une de ces sociétés.

En effet, une d’entre elles vient d’être sanctionnée d’une amende de 10 millions de couronnes soit une valeur de 371 600 €. Pour pouvoir proposer un service sur ce marché, il est indispensable d’avoir la licence qui est exigée par les autorités. D’autres exploitants sont déjà dans la ligne de mire du gouvernement selon le ministre des Finances. En plus de ces mesures, le gouvernement envisage de faire un contrôle plus serré dans le secteur des jeux d’argent en ligne. S’il a pris une telle décision, c’est effectivement pour remédier à un manque à gagner sur les impôts.

Des sociétés étrangères contraintes de quitter le marché après les mesures de janvier

Cela plusieurs années que la République Tchèque essaie d’optimiser ses lois sur les jeux de hasard. Mais depuis le mois de janvier de cette année, la République Tchèque a adopté une nouvelle législation qui vise à mieux réglementer les jeux d’argent et du hasard du pays. Plusieurs mesures ont été prises à cette occasion. Désormais les bars, les stations-services et les restaurants n’ont plus le droit d’avoir des machines à sous dans leur espace. Les opérateurs qui souhaitent encore opérer sur le marché des jeux en ligne doivent se conformer aux exigences et surtout obtenir la licence exigée. Par conséquent, une cinquantaine qui ne répond pas à cette législation a dû quitter le marché.

Ce sont l’équivalent de 90 % des opérateurs illégaux qui y ont opéré. Malgré cet avertissement, certains opérateurs font la sourde oreille. Ils sont cinq et les autorités comptent bien appliquer les mesures adéquates. Une procédure administrative sera en outre engagée à leur encontre. Certaines sociétés qui ont fait la demande d’une licence ont par contre déjà obtenu des résultats positifs. Il s’agit de Pokerstars, Fortuna, Korunka et Sazka. Le ministère a reçu jusqu’ici 44 demandes qui viennent de 22 opérateurs.

Si les autorités prennent autant de mesures, c’est que les Tchèques jouent de plus en plus aux jeux de hasard. Depuis 2008, les chiffres ne cessent d’augmenter avec un volume de dépenses de 128 milliards de couronnes. Une grande partie de cet argent a été écoulé dans les machines à sous. Plus encore, en 2016 ce chiffre est passé à 152 milliards. Ce qui montre un réel engouement et avec les impôts qui fuient les caisses, l’État veut récupérer sa part.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here