Le propriétaire du Las Vegas Sands est le plus fortuné des casinotiers

0
61
Las Vegas Sands

Chaque secteur possède son champion et dans l’univers des casinos, Sheldon Adelson, qui n’est autre que le propriétaire du Las Vegas Sands, se trouve en tête de liste. Flairant les meilleurs investissements et sachant nager dans les eaux tumultueuses du monde des affaires, il est en même temps bien classé dans le classement mondial des hommes les plus riches de la planète (Forbes).

Sheldon Adelson : un casinotier au flair infaillible

En choisissant d’intégrer l’univers très select des casinos, on peut dire que Sheldon Adelson faisait déjà preuve d’un don exceptionnel pour sentir ce qui va marcher et ce qui ne le sera pas. En effet, le secteur lui a attribué une véritable fortune. Cette capacité incontestable de ressentir à l’avance ce qui serait rentable ne s’est d’ailleurs pas arrêté sur le choix de l’activité à faire mais aussi dans la sélection des lieux où les investissements seront réalisés.

Las Vegas, endroit où il a implanté le célèbre « Las Vegas Sands », n’a jamais cessé de briguer sa renommée mondiale sur les jeux. D’autre part, lorsqu’il choisit d’investir en Chine, c’est comme s’il sentait déjà que le titre de puissance économique mondiale et celle d’être la capitale des jeux de l’Asie y seront cumulés. Las Vegas Sands a également pris la décision en 2014 d’investir 10 milliards au Japon alors même que le pays n’avait pas encore légalisé les jeux d’argent.

Son « Venetian » et son « Sands Macao » ne ressentirent même pas le choc de la désertion des casinos par les gros portefeuilles, suite à certaines mesures du gouvernement chinois. Aucun effet n’en fut constaté sur sa fortune qui aujourd’hui est estimé à 30,4 milliards de dollars.

5,6 milliards de dollars de gains en 2016

Actuellement que les petites finances commencent à faire déborder les caisses, à la manière des gouttes d’eau qui font déborder les vases, le danger est écarté pour les casinos de Macao. Ils commencent à se relever par la venue en masse des petits portefeuilles qui produisent les mêmes effets que les petits flocons de neige qui finissent par tapisser de blanc tout le paysage par leur amoncèlement même s’ils sont minuscules en soi. D’autre part, aux Etats-Unis, Donald Trump, l’homme d’affaires qu’il a soutenu lors des élections présidentielles américaines a eu la victoire. Sa lutte pour des lois contre les jeux en lignes ne peut donc qu’en bénéficier encore alors que déjà leurs légalisations se sont arrêtées à trois états qui les ont faits en 2013, année où Sheldon Adelson débutait officiellement son combat sur le sujet. Avec sa détermination à engager les dépenses qu’il faut pour défendre sa position ainsi que sa participation active auprès des hommes politiques, cette idée de refus contre les jeux en ligne pèse très lourd, au bénéfice de ceux de Sheldon Adelson qui sont tous physiques.

Alors que certaines monnaies électroniques sont touchées par des problèmes qui affectent à leur tour, par ricochet, les casinos qui les utilisent, ceux de Sheldon Adelson ne risquent rien.

Fort de tous ces facteurs qui sont tous positifs pour lui, le casinotier milliardaire ne peut donc que se hisser encore plus haut, avec déjà un gain de 5,6 milliards de dollars pour l’année 2016. Par rapport à la totalité de sa fortune, Forbes lui attribue le 20ème rang dans son classement mondial.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here