Phil Ivey est autorisé par la Cour Suprême à faire appel dans l’affaire contre Crockfords Casino

0
33
Phil Ivey
Phil Ivey

Après des années d’attente et plusieurs refus, le joueur professionnel Phil Yvey vient d’avoir une réponse positive à sa demande d’appel dans l’affaire qui l’oppose à Crockfords Casino. Pour rappel, la Cour Suprême avait décidé de refuser la demande du joueur pour que le casino paie les 9,8 millions d’euros. Cependant, il y a eu un nouveau rebondissement dans l’affaire. À la fin du mois de février, la même Cour a décidé de lui accorder le droit de faire un nouvel appel.

Une lueur d’espoir pour Phil Yvey

En novembre 2016, la Cour suprême du Royaume-Uni avait alors décidé de débouter Phil Yvey dans l’affaire avec le casino Crokfords. C’est entre 2011 et 2012 que l’histoire débute. Le casino a alors refusé de payer le joueur et sa collaboratrice Cheung Yin Sun en jouant au Punto Banco. L’établissement avait refusé de lui payer l’accusant de pratiquer l’edge sorting. Une stratégie (ou de la triche selon le casino concerné) qui vise à profiter des défauts des cartes et les mettre au profit pour gagner.

La bataille entre les deux parties dure déjà depuis 5 années. Le joueur a demandé à récupérer ses 9,8 millions de gains. Après la décision en novembre 2016, il a décidé de passer en appel. À la fin du mois de février de cette année, la Cour a choisi de lui donner une autre chance en acceptant sa demande de faire appel à la décision prise en novembre. Il fait dire que ce n’est pas la seule affaire où Phil Ivey est concerné. L’année dernière, sa méthode n’a pas été qualifiée de tricherie cependant la justice lui a ordonné de rendre les quelques 10 millions en gain et dépenses en tout genre au Borgata Casino.

Phil Ivey ravit de la décision et espère se faire entendre

Cette décision n’est pas pour déplaire au joueur qui n’a pas caché sa réjouissance. Pour lui la décision prononcée en novembre n’avait aucun sens. Il appuie son argument en précisant que la décision est contradictoire. Il souligne que la cour a jugé qu’il n’est pas malhonnête pour deux des trois juges n’ont pas tranché en sa faveur et n’a pas donné suite à ses différents appels. Il est plein d’espoir, car c’est la juridiction suprême britannique qui lui a accordé cette occasion de faire appel.

Phil Ivey a tenu à faire part de ses émotions en annonçant qu’il est tellement heureux que la Cour Suprême l’autorise à se battre pour sa cause. Il souligne qu’il a hâte que la justice soit en sa faveur. D’après l’un de ses avocats, Matthew Dowds de l’ Archerfield Partners LLP, a affirmé que le jugement émit par la Cour d’Appel en déboutant le joueur, laisse le doute planer sur le sens de la section 42 du Gambling Act portant sur la tricherie. Pour lui, la décision de la Cour Suprême en février le prouve. L’on attend donc si la malchance est réellement du côté de Phil Ivey où si cette fois-ci il a raison de sa requête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here