Pays-Bas : des amendes suspectes distribuées aux opérateurs par le régulateur

0
8
Hollande

La Kansspelautoriteit décide apparemment de ne plus fermer les yeux en ce qui concerne les sociétés iGaming offshore. Comme les rapports le disent, la Dutch Gambling Authority aurait réprimandé deux opérateurs licenciés sous la juridiction de Curaçao et de Chypre, dont Cyber Rock Entertainment NV et Honeydew Trading Limited. Ils auraient pour cible les joueurs de casino en ligne de Hollande et avaient d’ores et déjà proposé leurs services à un résident des Pays-Bas, ce qui leur a valu actuellement une amende de 350 000 euros qu’ils sont contraints de payer.

La Hollande prend des mesures sévères

Cyber Rock Entertainment NV, une société licenciée à Curaçao ainsi que la société étant propriétaire d’une autorisation qui lui a été remise par le gouvernement de Chypre : Honeydew Trading Limited, ont été les victimes dirait-on de la sentence d’une amende s’élevant à 350 000 euros de dommages et intérêts. Par la même occasion, ces deux précédemment cités, leurs casinos affiliés également, ont fini dans la liste noire en ayant d’emblée reçu un avertissement par écrit en conséquence des plaintes que les joueurs hollandais ont déposées. Il y a d’ailleurs eu un cas non moins similaire ces derniers jours : les anciens développeurs de Sheriff Gaming victimes de nombreuses poursuites pour leurs dites activités illicites.

Mais ces dernières citées récemment ne sont pas les seules que le régulateur hollandais a pu sanctionner. Plusieurs firmes de l’iGaming ont connu un sort identique ces mois précédant. On pourra citer par exemple, Betsson et MRG (le casino en ligne de Mr Green). Ne possédant pas de licences procurées par la Kansspelautoriteit, elles ont eu a payé les amendes respectives de 300 000 euros et de 312 000 euros cet août dernier.

La législation hollandaise est inconnue par la majorité

René Jansen, Président de la Kansspelautoriteit, admet non sans peine que beaucoup des parieurs hollandais ne sont pas au courant de la loi en vigueur concernant les jeux d’argent. De ce fait même, il est assez compréhensible qu’ils se tournent vers les sites non reconnus et se mettent en danger d’escroqueries ou de devenir des dépendants sans avoir d’assistance vue l’illégalité de leurs actes. Ce qui n’innocente pas pour autant les actes illicites des firmes non reconnues.

La Dutch Gambling Authority quant à elle blâme fortement le gouvernement de cette non-application immédiate de la loi « Remote Gambling Bill ». Celle-ci votée et acceptée l’an 2016 par la Chambre, mais qui ne sera mise en vigueur que courant 2019 voire même en 2020.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here