Partouche obligé de vendre des casinos

0
390
Partouche

Les problèmes économiques au sein des entreprises n’épargnent pas le secteur des jeux d’argent. Il est certain que plusieurs casinos attirent toujours plus de clients, surtout à l’heure actuelle, mais certains groupes ont obligation de prendre des décisions difficiles. C’est le cas du groupe Partouche.

D’après des sources journalières, Partouche est sur le point de vendre deux de ses casinos en Belgique. La société ayant des problèmes budgétaires, ils sont obligés de trouver des moyens de renflouer les caisses. La Belgique est donc la cible.

Le président du directoire du groupe Partouche, j’ai nommé Fabrice Paire, doit faire des concessions. Il y a quelques temps, Partouche avait déjà vendu deux de ses établissements, à Knokke et à Dinant. C’est l’heure de vendre les deux derniers casinos belges encore gérés par Fabrice Paire et ses compères.

Pour information, Partouche a cédé l’établissement de Knokke pour 16,5 millions d’euros. La structure installée à Dinant a été négociée pour presque 11 millions d’euros. Des sommes au rabais dans un secteur où, normalement, la crise financière est moins importante.

De l’autre côté, nous voyons Jurgen De Munck. Un homme d’affaire flamand qui a déjà racheté le casino de Dinant. A l’heure actuelle, il souhaite investir son argent dans les deux derniers casinos gérés par Partouche sur le sol belge. Une certaine crise économique s’installe confortablement au sein de l’entreprise Partouche.

Il est bon de savoir que le groupe Partouche doit s’occuper d’une dette atteignant 230 millions d’euros ! Une somme astronomique qui va être difficile à combler sans perdre de grands moyens.

D’après les paroles de Fabrice Paire en fin d’année 2013, il est prévu de vendre un grand nombre d’établissements, même en France. Logiquement, les structures installées à Juan-les-Pins, à Lyon puis à Divonne vont être vendus dans les plus brefs délais.

Le problème principal de Fabrire Paire a été un refus catégorique de ses banques de revisiter certains des crédits. Le groupe Partouche doit s’adapter à un changement radical du groupement de banques. Ils ont été dans l’obligation de se placer en procédure de sauvegarde pour éviter un endettement encore plus important.

Il est important de savoir que le groupe Partouche embauche plus de 5000 personnes en France. C’est le deuxième groupe des casinos terrestres en France. Grâce à une cinquantaine de casinos sur le territoire français, plus des hôtels, Fabrice Paire ne peut pas se permettre de faux pas.

Un autre point négatif, c’est le site de poker en ligne du groupe Partouche. Avec la concurrence importante dans ce secteur d’activité, le site n’a pas tenu très longtemps et a engendré beaucoup de perte pour la société. D’après certaines informations, le groupe aurait perdu 15 millions d’euros en moins de trois ans. Nous connaissons tous la place importante que prend Pokerstars, Winamax et les autres montres du poker sur internet.

Nous attendons avec impatience des nouvelles du groupe Partouche, la crise financière que subit Fabrice Paire peut être géré dans les mois à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here