Paris en ligne : les États-Unis reviennent sur leur décision

0
30
Etats Unis

Toute forme de paris en ligne incluant les paris sportifs est en passe de devenir une infraction. Les autorités américaines sont en train de faire marche arrière sous la pression des casinos traditionnels et d’un proche soutien de Donald Trump. Après avoir donné aux opérateurs l’autorisation d’exploiter librement le marché pendant huit ans, l’activité sera dorénavant interdite sur tout le territoire.

Risque de fermeture pour de nombreux sites

Le ministère de la Justice a déclaré mi-janvier un avis légal stipulant que les paris en ligne seront désormais considérés comme une infraction à la loi datant des années 60. Cette réglementation a été mise en place afin de lutter contre le crime organisé ainsi que la dépendance au jeu. À la suite de cette décision, un grand nombre de plateformes exploitant le poker, les casinos et loteries sur internet, sont concernées. Ces sites ne seront plus en mesure d’offrir aux internautes des paris ainsi que des jeux en tous genres. Depuis l’administration Obama ayant suspendu les poursuites contre les jeux d’argent en ligne, les choses ont bien changé entraînant la fermeture définitive de ces portails. Selon Jennifer Roberts, directrice adjointe du Centre international de réglementation du jeu à l’université du Nevada à Las Vegas, si le ministère applique de manière immédiate sa nouvelle loi, les impacts seront hautement significatifs. Parmi eux, la fermeture des ligues « fantasy », des compétitions virtuelles touchant différents sports. Le concept s’est rapidement développé au fil des années. Selon Mme Roberts à l’AFP, même si le joueur effectue un pari dans une juridiction où il est autorisé, il est tout à fait possible que ce dernier tombe sous le coup de la loi sur les communications.

La loi « Wire Act » est un texte de 1961 interdisant l’usage des télécommunications pour des jeux d’argent dans le cadre de la répression du crime organisé. Depuis son interprétation en 2011, diverses variantes de jeux en ligne ont vu le jour dans le Nevada, le Delaware, le New Jersey et la Pennsylvanie. Par conséquent, le montant des mises a considérablement augmenté affichant une hausse de 22 % à 298 millions de dollars en 2018 dans le New Jersey, un État très actif dans le domaine.

D’après le ministre adjoint de la Justice, Rod Rosenstein, les poursuites reviennent sur la table dans moins de 3 mois. Un acte qui devrait réjouir les casinos traditionnels puisqu’ils n’ont jamais caché leur opposition à l’accès aux jeux en ligne même si certains opérateurs ont investi dans les paris sur le web. Par exemple, Caesars Entertainement et Golden Nugget qui acceptent les paris en ligne. Une campagne de lobbying de la Coalition pour supprimer les paris sur internet a été lancée. Une alternative visant à lutter contre l’addiction au jeu surtout chez les jeunes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here