Le pari en ligne très prospère au Royaume-Uni

0
36
Royaume Uni

Le pari en ligne est passé en tête des jeux d’argent favoris au Royaume-Uni. C’est en tout cas ce qu’a affirmé l’UK Gambling Commission. Ce constat se base sur le rapport qui a été réalisé par cette même commission sur une durée d’une année. Il faut dire que les opérateurs en ligne amassent énormément de l’argent dans le secteur. Les parieurs deviennent de plus en plus nombreux.

Les paris en ligne gagnent du terrain au Royaume-Uni

L’UK Gambling Commission vient de révéler la tendance des jeux au Royaume-Uni. Il s’avère que le pari en ligne est une activité très florissante. Elle a réalisé une étude s’étalant sur une année, d’avril 2015 à mars 2016. Après avoir pris certaines mesures, les chiffres se sont nettement améliorés. En effet, parmi elles il y a eu l’exigence pour tous les casinos et les sites de pari en ligne d’avoir une licence octroyée par l’UK Gambling Commission dès l’année 2014.

Après cela, les chiffres ont montré une nette amélioration. C’est le cas entre avril 2015 et mars 2016 où les opérateurs qui se sont conformés à cette mesure ont pu encaisser d’importants revenus. Sur une année, ils ont pu récolter 4,5 milliards de livres. C’est bien plus que ce gagne les bookmakers physiques et la loterie nationale ainsi que les casinos terrestres. La deuxième place revient à la loterie nationale qui a obtenu 3,4 milliards, puis viennent ensuite les bookmakers physiques avec 3,3 milliards et enfin les casinos n’ont pu générer qu’un milliard.

Les casinos en ligne tiennent la première place

Il faut dire que jouer en ligne serait donc le nouveau passe-temps favori au Royaume-Uni. Dans cette catégorie sont encore regroupés des sous catégories. Les casinos en ligne tiennent la meilleure place et ont gagné des revenus d’un total de 2,6 milliards de livres, et cela même si leurs avenirs semblent moins florissants avec une taxation possible sur les incitations ayx jeux. Les joueurs qui s’adonnent à ce type divertissement apprécient plus les machines à sous qui sont à l’origine de plus de la moitié de cette somme avec 1,75 milliard. Le poker n’est qu’à 99 millions. Les chiffres les moins performants reviennent aux paris mutuels qui sont de 26 millions seulement. Du côté de la bourse de paris,  il y a un peu plus avec 152 millions contre 152,6 millions pour le bingo.

Les paris sportifs se portent un peu mieux que les secteurs précédents avec 1,8 milliard. Dans cette catégorie le football est toujours en tête, viennent ensuite les paris hippiques et enfin les autres disciplines tous types confondus. Bien entendu, les développeurs qui fournissent les logiciels de pari en ligne ont eu aussi leur part. Sur cette période d’un an, ils ont encaissé 364,5 millions de livres. Mais le rapport révèle aussi que les joueurs à problème ont augmenté. Nombreux se sont auto-exclus, c’est le cas de 611 000 personnes si sur cette même période entre 2014 et 2015, ils n’ont été que 180 000. Il y a de quoi s’inquiéter, car le nombre de joueurs est en hausse, mais cela signifie aussi une plus grande dépendance chez certains.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here