Ouverture au Japon, fermeture au Népal

0
42
Asie

Les casinos terrestres restent pour de nombreux pays une source importante de revenus. Le Japon en a désormais conscience et va franchir le pas, comme nous l’expliquions déjà dans l’article « Le premier casino Japonais avant 2020 ? ».

Tokyo est bien sûr la ville qui devrait recevoir rapidement un casino physique, mais aucun emplacement n’a encore été trouvé, même si on parle de la région d’Odaiba.
Pour Osaka, les choses s’accélèrent. Même si cela n’est pas encore validé par le gouvernement, le gouverneur prépare déjà le terrain. Une parcelle dédiée est proposée aux opérateurs pour venir s’installer, plus précisément à Yumeshima.

Nous devrions en savoir plus en mai et juin où les débats vont commencer, avant de décider d’un plan en 2015 pour définir la procédure de distribution des licences. Le but étant d’être prêt pour les Jeux Olympiques d’été de 2020.

A l’inverse, le Népal vient d’interdire les casinos terrestres. Le gouvernement (le ministre de la Culture, du Tourisme et de l’Aviation civile) a tranché pour deux raisons. La première est que les casinos ne respectaient pas la condition de ne pas autoriser les résidents népalais à jouer, la seconde est qu’ils n’arrivaient plus à payer les coûts pour renouveler leurs licences, depuis plusieurs années.

C’est environ 7 millions d’euros que les casinos doivent à l’état Népalais. Il y avait 10 casinos terrestres dont 8 dans la capitale à Katmandou. C’est un peu plus de 4000 personnes qui se retrouvent sans emploi.

On voit que plusieurs pays ont du mal à gérer et à rentabiliser les casinos, quand d’autres génèrent des revenus colossaux et contribuent à renflouer l’état… existe-t-il une stratégie particulière ? Nous continuerons de suivre l’évolution du marché du jeu terrestre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here