Ontario : les mises à pied continuent au sein des casinos Gateway

0
20
Canada

Depuis la gestion de la firme Gateway Casinos and Entertainment Limited, beaucoup de salariés ont perdu leur emploi dans les différentes succursales en Ontario. Parmi les établissements concernés, la liste inclut les casinos de Dresden et de Point Edward situés dans le sud-ouest de la province.

Un projet de modernisation mis en cause

Gateway Casinos & Entertainment Limited dirigent au moins neuf casinos et des machines à sous en Ontario. L’entreprise a décidé de se séparer de quelques employés suscitant ainsi de nombreuses inquiétudes. Récemment, Gateway a annoncé que sept employés opérants dans les machines à sous de l’ancien hippodrome de Sudbury Downs perdront leur place. Selon les renseignements, le président de la section locale 444 du Syndicat Unifor, un représentant des salariés, a confirmé ces mises à pied. Toutefois, certains pourraient être embauchés ou affectés dans d’autres casinos appartenant au groupe. D’après David Cassidy, l’extension du casino de Sarnia permettra à ces personnes de retrouver des postes vacants. Il ajoute que d’autres seront probablement recrutés dans d’autres maisons de jeu notamment celui du Chatham. Le directeur des communications et des affaires publiques de Gateway, Robert Mitchell, va dans ce sens en affirmant que la firme est en train de construire un casino de 40 millions de dollars dans cette partie de la région. De ce fait, les employés licenciés auront l’occasion d’y postuler et poser leur candidature. Par ailleurs, M. Mitchell explique que les rénovations en cours au casino de Point Edward offriront quelques possibilités d’embauche.

L’entreprise Gateway décide de rénover certains établissements visant à moderniser les infrastructures et les prestations. Cette démarche pourrait être la raison des mises à pied avance David Cassidy. Dans un communiqué de presse, Gateway déclare que les casinos accueilleront de nouvelles technologies encourageant la réduction du personnel. Les nouveautés se composent, par exemple, d’un système de gestion du jeu, mise à jour des techniques de surveillance et un logiciel de compatibilité. Un processus qui suscite des questions alors que Gateway s’est engagé à conserver les emplois et les avantages sociaux sur une durée de 12 mois. Il va sans dire que ces mises à pied surviennent au mauvais moment et constituent une mauvaise nouvelle pour le comité du personnel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here