Nouvelle loi sur les jeux d’argent en Suisse : le casino de Neuchâtel vote pour

0
24
Suisse

En suivant les informations, un suffrage universel sera organisé concernant la mise en place d’une nouvelle législation sur les jeux d’argent. Cette loi consiste à établir une meilleure protection des joueurs dans le secteur du poker et des autres plateformes proposant des options de divertissement payantes. Avec d’autres casinos, celui de Neuchâtel soutient également le texte.

Vers une réglementation assez stricte

Le directeur du casino neuchâtelois, Pascal Passarelli, déclare que les offres de jeux en ligne en Suisse sont en majorité illégales. En effet, les propositions ne manquent guère suscitant l’intérêt des internautes à travers des bonus et des récompenses alléchantes. En 5 ans d’existence, l’établissement de Neuchâtel compte bien changer la donne en soutenant fermement la nouvelle loi qui conduira à une évolution plus pérenne et transparente des jeux disponibles sur le Net. Dans les années à venir, le casino nourrit un projet à créer une plateforme sur internet dédié à l’ensemble de sa clientèle.

La date de vote de cette nouvelle loi est prévue le 10 juin 2018. Celle-ci concerne et vise les jeux d’argent tels que le poker, le blackjack, les machines à sous et bien d’autres. D’après le Conseil fédéral, les normes devraient être semblables à l’ensemble des exploitants présents sur le marché. L’objectif vise aussi à bloquer les sites étrangers de jeux au profit des portails locaux déjà existants.

Selon le gouvernement, ce texte procure de nombreux avantages et garantit la lutte contre l’addiction ainsi que les activités illicites. Ce qui signifie que les règles établies pourront certainement limiter les risques liés aux pratiques des jeux. Quant aux opposants, ils maintiennent que cette loi reste une atteinte directe à la liberté économique et de l’information. Ils affirment aussi que ce genre de blocage encourage bon nombre de personnes à détourner le système et à jouer illégalement. Du côté des Jeunes Verts, la priorité concerne les mesures de prévention qui demeurent insuffisantes. Au final, trois comités s’opposent à cette loi comprenant les Jeunes Verts et un groupe parlementaire interparti composé de Jeunes PLR, UDC et Vert’ libéraux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here