Les tournois de poker bientôt autorisés en Israël

0
11
Israël

Sur la scène internationale, le poker représente un secteur en pleine croissance et remporte un franc succès, mais il reste strictement interdit en Israël, tout comme les paris hippiques. En effet, les joueurs ainsi que les organisateurs risquent 1 à 3 ans de prison fermes. Toutefois, les choses pourraient peut-être s’améliorer grâce à l’impulsion du Likoud et de Sharren Haskel avec une proposition de loi à l’Assemblée nationale locale. Cette nouvelle réglementation consiste à considérer le poker comme un jeu de compétences.

Une popularité qui change la donne

Le poker étant toujours classifié comme un jeu de chance, Haskel repose sa théorie sur une nouvelle décision de la Cour Suprême. Cette dernière souligne que les joueurs sont des sportifs et non des gambleurs qui devraient être autorisés à jouer sur le territoire. Dans la légalisation du poker, de nombreuses initiatives ont déjà été effectuées par l’association des joueurs du pays. Leur argumentation se base sur les statistiques et la popularité d’un tel événement menant à accueillir des tournois dans le cadre de circuits internationaux. Néanmoins, la Cour Suprême estime que le poker constitue un jeu basé uniquement sur la chance.

Le juge de la Cour Suprême Neal Hendel semble avoir une autre opinion concernant cette affaire et affirme que l’enchaînement de compétitions durant ces dernières années conclut que le poker n’est nullement un jeu de chance. La proposition de loi d’Haskel tente de maintenir cette décision et d’espérer une éventuelle acceptation. D’ailleurs, de grands noms connus lors des tournois accentuent l’image d’Israël amenant le respect et la fierté au sein du pays. En effet, certains joueurs se sont démarqués le mois dernier en remportant des bracelets aux WSOP Europe. Parmi eux, Timur Margolin qui s’offre un doublé, de quoi se positionner auprès des plus performants tels que Rafi Amit, Asi Moshe, Zvi Stern ou encore Amir Lehavot. Le succès et la réputation de ces joueurs renforcent le débat. Par ailleurs, un tel changement profite au ministère des Finances avec l’occasion de collecter des taxes. Voilà un argument essentiel qui pourrait attirer l’attention des décideurs politiques.

La légalisation du poker en Israël constitue un sujet qui s’éternise depuis des années notamment en 2008 suite à l’arrestation d’une personne ayant organisé des jeux dans une chambre d’hôtel. En 2009, les autorités ont visé un tournoi de la ligue israélienne en annulant ensuite les accusations pour manque d’intérêt public. La bataille continue avec la poursuite de Pedro Poker, l’organisateur d’un championnat en 2014. On peut dire que le poker gagne toutes les frontières et pourquoi pas en Israël. Affaire à suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here