Les métiers du casino mals vu par le public

0
893
Les métiers du casino

Le recrutement dans les casinos est de plus en plus demandé par les établissements de jeux. Malgré la crise, on recrute. Les heures de nuit s’accumulent et les croupiers le savent très bien. Si on travaille dans un casino, on s’est tout de suite d’avance que les heures seront rudes et que l’on a bien intérêt à aimer les chiffres et les mathématiques.

Pour les non-diplômés, les opportunités de carrières sont-elles que beaucoup de jeunes tentent l’expérience. Mais voilà, souvent casino rime avec escrocs. D’après un sondage réalisé en mai 2013, les casinos ont une mauvaise image sur un point de vue extérieur.

Les religieux et les personnes qui ne sont jamais allés dans un casino ont tendance à avoir une approche négative des établissements de jeux. Ils représentent 35% de la population. Ce qui n’est pas un chiffre à ignorer. Des mauvaises idées reçues par le monde extérieur qui n’ont jamais vraiment connu les jeux pensent qu’il y a un trac nard derrière chaque casino.
La première majorité pense que le jeu est souvent joué par une majorité d’hommes. Ce qui est totalement faux. Les femmes jouent aussi. Il y a longtemps, les casinos étaient réservés aux hommes. Aujourd’hui, ce n’est plus du tout le cas. La mixité des sexes est bien présente dans ce milieu. Travailler dans un casino est un vrai choix personnel. Il ne doit pas être prit à la légère. Vous vivrez dans un monde totalement différent ou le jour vous dormez et la nuit vous travaillez.

Élisabeth croupière depuis 8 ans témoigne : « Les gens ont une appréhension des casinos. Ils sont convaincus que l’on ne peut pas passer de bon moment dans une salle de jeu et que ce genre d’établissement est fait pour que l’on dépense tout simplement son argent facilement pour rien. Alors que c’est faux. Il est vrai qu’il existe de vraies probabilités de perdre, mais il existe notamment de vraies statistiques qui puissent nous faire gagner. Le jeu ne doit pas être perçu comme le mal. Ici, dans les casinos il y a bien d’autres activités attrayantes qui sont proposées. Les événements, les soirées spectacles pour se divertir, des restaurants pour manger et passer de bons moments. Le casino n’est pas qu’un jeu d’argent […] »

Élisabeth défend bien son métier, mais elle avoue cependant qu’il est difficile de concilier la vie de famille et la vie professionnelle compte tenu des horaires qui sont souvent décalés.

L’autre raison qui pousse à ce que les gens ont une mauvaise image des casinos par le public est que beaucoup de personnes voient mal l’aspect du recrutement comme une opportunité de carrière  » […] Qui aimerait vraiment travailler dans un casino ? C’est un job d’été ? Rien de plus ? […]  » Croyez-le où non, c’est une déclaration totalement fausse. Les équipes sont souvent formées en interne et l’objectif des établissements de jeu est de garder cette équipe soudée avec des responsabilités dès les premiers mois. Un esprit de confiance doit se créer entre le personnel et le directeur du casino. On essaie à tout prix de garder les mêmes visages, car c’est sur eux que l’on comptera le plus à l’avenir. La rémunération est aussi attractive. Même si un croupier ne gagne que 1200 euros la première année, il y a les pourboires que les joueurs donnent en guise de générosité. Des bonus à ne pas négliger qui font augmenter considérablement son salaire.

Les salariés ont donc une vraie assurance d’évoluer professionnellement et c’est considéré comme un vrai métier. Un métier qui demande du tact et la maîtrise des chiffres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here