Les jeux d’argent progressent en Afrique

0
32
Afrique du Sud

Le nombre de casinos terrestres qui a vu le jour en Afrique a augmenté ces dernières années. Outre le facteur économique, le continent connait annuellement une hausse de la fréquentation touristique. Ces deux raisons expliquent en partie la multiplication du nombre des établissements de jeux de hasard dans le continent. Les casinos fleurissent surtout en Afrique du Sud, au Maroc et sur l’île Maurice.

Quand l’Afrique devient un marché potentiel

À l’heure actuelle, presque toutes les grandes agglomérations africaines possèdent au moins un établissement de jeux d’argent. La culture africaine n’est pas réticente aux paris même si certaines régions appliquent encore la charia. Les jeux d’argent font partie d’ailleurs du quotidien des Africains avec les parties de poker ou de cartes qui se jouent entre amis, la loterie ou encore le bingo. La mise en place d’une infrastructure pour accueillir les adeptes de pari est une bonne nouvelle pour les résidents. Puisque casino rime souvent avec tourisme, c’est aussi un projet rentable pour les gouvernements du continent. Ainsi, le casino constitue un autre motif supplémentaire pour attirer les visiteurs en plus des safaris. Plusieurs groupes d’envergure internationale sont déjà présents en Afrique. Nous pouvons cités Mazagan Beach Ressort au Maroc ou Sun City Ressort localisé en Afrique du Sud.

Des mesures préventives déjà installées dans quelques pays

Afin de protéger les parieurs contre l’addiction aux jeux de hasard et d’argent, le Burkina Faso et le Mozambique ont déjà imposé à leurs citoyens des réglementations. Comme nous le savons, le divertissement est particulièrement addictif et le joueur peut facilement sombrer dans la dépendance lorsqu’il ne connait pas ses limites. Par conséquent, ces gouvernements ont décidé d’anticiper les éventuels incidents que le loisir peut engendrer sur la population. Outre la lutte contre l’addiction, certains points de la réglementation concernent la régularisation des fluctuations financières. Le casinotier et le gouvernement ont ainsi un terrain d’entente sur le marché.

Pas de contrôle concernant le pari en ligne

Le pari en ligne se développe aussi sur le continent. D’ailleurs, le développement de la technologie joue beaucoup dans cet essor. Beaucoup de plateformes de jeu acceptent les Africains aujourd’hui. Malheureusement, il n’y a pas encore d’autorité supérieure pour contrôler l’industrie iGaming dans les pays africains. En bref, il n’y a pas de mesure de protection des clients et les opérateurs dans ce domaine n’ont pas besoin d’une licence spécifique pour exploiter ce nouveau marché.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here