Les croupiers du casino d’Enghien ont peur pour leurs emplois

0
167
Casino Enghien-les-Bains
Le casino d'Enghien-les-Bains

Les employés du casino d’Enghien menacent d’entrer en grève si le complexe du groupe Barrière installe dans sa salle de jeux de table des roulettes automatiques électroniques.

Les salariés, les croupiers principalement, ont peur de perdre leur poste dans la mesure où ce genre d’attraction ne nécessite pas d’intervention humaine. Les croupiers sont d’autant plus inquiets puisqu’en six ans, 130 postes ont été supprimés. La déléguée CGT, Yasmina Ruellan a été très claire concernant ce projet. Si l’établissement va jusqu’au bout de son idée, un appel à la grève sera lancé.

Des roulettes automatiques dans la salle de jeux de table

Le groupe Barrière à Enghien emploie à l’heure actuelle 685 salariés. En l’espace de six ans, pas moins de 130 postes ont dû être supprimés selon le secrétaire du comité d’hygiène, Hassan El Moumen. Le casino d’Enghien est entré dans une nouvelle ère en installant dans sa salle des machines à sous une roulette anglaise électronique il y a un an environ. L’établissement veut renouveler l’expérience dans les mois qui viennent.

Mais cette fois-ci, il veut équiper sa salle de jeux de table traditionnels avec trois roulettes automatiques électroniques. Ces nouvelles installations de 6 à 18 postes en tout fonctionnent sans l’intervention de croupier ou de chef de table. Cette lancée automatique inquiète sérieusement les croupiers d’Enghien. Ils n’excluent pas la possibilité que des tables de jeu ferment dès que ces roulettes électroniques seront installées.

Pour se protéger de cette éventualité, une assemblée générale a été organisée par la CGT et la FO. Une cinquantaine de salariés ont répondu présents à cette réunion. Lors de cette réunion, les représentants syndicaux (Yasmina Ruellen déléguée CGT et Jean-Christophe Tirat délégué FO) n’ont aucune intention de négocier. Leur revendication est très claire, ils refusent catégoriquement l’installation de ces roulettes électroniques. Dans le cas contraire, un appel à la grève sera lancé. Par ailleurs, les croupiers demandent une augmentation d’effectifs en salle pour assurer une meilleure prise en charge des clients. Le nombre actuel de croupiers (24 à 30 personnes) ne permet pas l’ouverture de toutes les tables de jeu.

De ce fait, des clients, désireux de jouer, doivent attendre. Cet état de choses est considéré comme un handicap par les salariés. Le nombre de croupiers devrait normalement être de 56 pour 39 tables. A cette demande s’ajoute une meilleure sélection de la clientèle. Les croupiers sont le plus souvent exposés à un problème de sécurité. Les salariés ont également exprimé leur refus concernant le changement d’heure de fermeture, à 5 heures au lieu de 4 heures.

En réponse à cette revendication, le casino d’Enghien représenté par son directeur général Laurent Balmier a souligné l’importance de ces nouvelles installations pour l’avenir de l’établissement. Cette initiative est un moyen sûr de booster l’activité du casino et de soutenir sa croissance, une manière de préserver les emplois, comme nous évoquions encore hier le fait que le casino d’Enghien-les-Bains était en baisse pour l’exercice 2014. Il rappelle également que le complexe de jeu a récemment recruté huit croupiers pour pallier le manque d’effectifs en salle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here