Les clubs de jeux font leur grand retour à Paris

0
9
Casino à Paris

Les clubs de jeux longtemps absents de la capitale française sont nombreux à rouvrir leurs portes au sein de la prestigieuse cité parisienne. Depuis la réforme affectée à la loi sur les jeux d’argent en 2018 – visant à éviter les fraudes fiscales et le blanchiment d’argent – de nombreux clubs de jeux jonchent les rues de la ville de Paris. Les casinotiers comme Ardent, Tranchant, Raineau, et Barrière se sont fait une place dans le secteur des jeux d’argent de la ville. D’ailleurs, le nouveau casino Barrière en fait partie. Il est domicilié à l’adresse de l’ancienne Aviation Club de France, et a été entièrement repensé par le célèbre architecte d’intérieur Bruno Borrione.

Un retour conditionné par le respect de la réglementation en vigueur

Depuis 2018, de nombreux clubs de jeux d’argent ont rouvert leurs portes à Paris. La création ou l’ouverture de clubs de jeux d’argent était proscrite à l’intérieur et aux alentours de la ville de Paris, sauf dans la région Val-d’Oise, pour des raisons de respect de l’ordre public. Ces types d’établissements étaient effectivement absents de la ville depuis une dizaine d’années, victimes de fraude fiscale et de blanchiment d’argent. Ce fut le cas de la légendaire aviation club de France, dissoute en 2015 pour ces mêmes raisons.

Pour éviter ces déviations (fraudes fiscales et blanchiment d’argent), l’état a instauré en 2018 un nouveau canevas légal pour tester les établissements de casino à Paris. Le gouvernement a atténué la réglementation en vigueur sur les jeux de casinos, en interdisant le blackjack, la roulette et les machines à sous au sein de ces établissements. Ces clubs de jeux sont passés du statut d’associations à celui d’établissement de commerce, étant donné que la plupart utilisaient déjà des échappatoires pour éviter de faire figurer dans le bilan les bénéfices engrangés. C’est ainsi que de nombreux établissements de jeux ont rouvert leurs portes à Paris.

La capitale compte désormais le Paris Élysées Club du casinotier Tranchant (le premier implanté dans la ville), l’Imperial Club Paris du groupe Raineau, le Club Circus du casinotier Ardent, le Club Montmartre (CCM) autre fois cercle Clichy, et le club Barrière ancien Aviation Club de France. Ces clubs ont tous reçu un accueil positif du public cible. À ce sujet, Alexis Laipsker, le DG du CCM, a affirmé que les joueurs français comme étrangers ont bien été au rendez-vous, permettant la prolifération des activités du club.

Un nouveau visage pour l’Aviation Club de France du Casino Barrière à Paris

L’ouverture d’un casino à Paris représentait un enjeu important pour le groupe Barrière, qui compte à son actif une trentaine de casinos, une vingtaine d’hôtels ainsi qu’une centaine de restaurants. D’après Lucille Denos, directrice des tournois et jeux du casino Barrière des champs Élysée, l’implantation d’un casino à Paris représentait une réponse aux nombreuses doléances des joueurs. Le nouveau casino Barrière de Paris offre des jeux de tables, de punto banco, et de poker 21.

L’emménagement et l’agencement interne de l’établissement ont été réalisés par l’architecte d’intérieur Bruno Borrione. Ce dernier a pris des mois pour mettre en place une ambiance singulière inspirée des symboles du zodiaque, de dragons et de léopards. L’on y aperçoit de somptueux tapis, de gigantesques lustres et rideaux rouges associés au fameux portrait d’Alberto Santos-Dumont (l’aviateur qui décore l’établissement). En outre, des éléments de l’ancien club de l’aviation de France, comme les briques et boiseries, ont été conservés et restaurés. Lucille Denos a également affirmé que l’architecte a réussi à créer un environnement fascinant, qui résulte d’un savant mélange entre son art et l’essence de l’ancien club de l’aviation de France, en y ajoutant la touche Barrière propre au groupe. Elle ajoute que cette atmosphère faisait l’unanimité auprès des joueurs.

Le casino Barrière des champs Élysée est ouvert tous les jours de la semaine dans l’intervalle 14h – 6h. L’entrée coûte 15 €, et 150 € pour un accès libre durant toute l’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here