Les cercles de poker français dans la tourmente

0
58
Cercle de jeux de poker

L’Aviation Club de France (ACF) est actuellement fermé. Après avoir mené son enquête, la police avait interpellé au cercle entre 12 et 14 personnes dont le propriétaire Serge Kasparian.

Ce dernier fait l’objet d’une enquête de détournement de fonds, Serge ne possédant aucun compte en France et possédant des biens et fond au Maroc. Les employés de l’ACF expriment aujourd’hui leurs mécontentements à cause du chômage que cette opération entraine.

Mais Hervé et Serge Tournaire, deux spécialistes dans les jeux problèmes de jeux illégaux ont continué leurs investigations sur plusieurs cercles de jeux de poker : Wagram, Concorde et aujourd’hui Cadet.

Pourquoi un tel acharnement ?

Les cercles de jeux ont toujours eu une mauvaise image, notamment à cause de leurs statuts particuliers, qui leurs permettent de faire des opérations de blanchiment. Cela est dû à une importante quantité d’espèces qui circule dans ces établissements et à une comptabilité basée sur le mode déclaratif. Cette législation qui est devenue obsolète est un problème pour l’administration aujourd’hui.

A la base selon les textes de lois de 1923 puis 1947, un cercle de jeu est une association à but non lucratif. Une partie des gains doit être remise à des associations. Chaque cercle doit donc définir son action. Le problème est que plusieurs d’euros peuvent trop facilement se perdre, notamment lorsque de faux joueurs participent aux jeux en étant de mèche avec les propriétaires (effet de collusion avec les autres joueurs… où la banque y gagne au final un avantage mathématique plus important, tout en pouvant faire circuler d’importantes quantités d’espèces).

Ce cadre est particulièrement litigieux pour la police qui les suit de très près depuis de nombreuses années. Avec la fermeture du cercle Cadet et de l’Aviation de France, qui sont évidemment temporaires, le ministre de l’Intérieur (la seule personne pouvait accorder un agrément aux cercles) souhaite réformer leurs statuts afin de contrer le décret émit en 1947 et donnant trop de souplesse.

Un nouveau projet de décret est en en cours pour être appliqué l’année prochaine et visant à pouvoir contrôler l’origine des fonds et éviter au maximum les opérations de blanchiment, en essayant d’ajouter un mode opératoire similaire au casino. A noter que les cercles pourront continuer de profiter de leurs statuts d’association 1901.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here