Les casinos des États indiens de Goa et du Sikkim ont obtenu l’autorisation de rouvrir le 1er novembre

0
7
Machines à sous

Après plus de sept mois de fermeture, les casinos des États indiens de Goa et du Sikkim peuvent reprendre leurs activités dès le 1er novembre. La fermeture de ces établissements a été décidée à la suite de la propagation de la pandémie mondiale de Covid-19 sur le territoire.

Une réouverture attendue depuis longtemps

Ce mercredi, le ministre en chef de Goa, Pramod Sawant, a affirmé que les casinos de l’État exploités sur terre et mer pourront rouvrir leurs portes. Face à l’épidémie, les établissements de jeu n’ont pas eu le choix que de respecter les règles en vigueur afin de minimiser les risques de contamination. Comme les autres casinos du monde, ceux de Goa ont cessé toute prestation à la mi-mars. Avec l’annonce de cette réouverture, les exploitants espèrent combler les pertes et redresser la barre. Le ministre Sawant a précisé que les casinos devraient respecter un protocole sanitaire strict, mise en place par le gouvernement. Ces procédures d’exploitation ont été instaurées par le ministère de l’Intérieur. Parmi elles, chaque propriété devra réduire sa capacité d’accueil à hauteur de 50 % jusqu’à nouvel ordre. Les gestes barrières sont également inclus dans les principales mesures.

Avant de démarrer la reprise, les casinos concernés sont tenus de verser plus de 2 milliards de roupies, soit 27,5 millions de dollars en droits de licence. En effet, même en période de fermeture, les casinos devaient toujours procéder au versement. Afin d’alléger les difficultés des exploitants et réduire les dépenses des opérateurs, le ministère de l’Intérieur aurait eu l’intention de baisser les frais en question. Malheureusement, les membres menant une lutte contre les jeux d’argent ont refusé catégoriquement cette décision. Pour renverser la tendance, Sawant tient à rassurer les opérateurs et a affirmé qu’ils ont la possibilité de s’acquitter de leurs droits de licence par versements mensuels et non en une somme forfaitaire qui s’échelonne toute l’année. Par ailleurs, la réouverture du casino constitue une étape cruciale permettant de relancer l’économie et surtout le secteur du tourisme. Il faut savoir que le marché a été fortement touché par la Coronavirus avec des impacts sur l’emploi et l’activité économique du pays.

Actuellement, Goa a recensé plus de 2 400 cas de Covid-19, un chiffre inférieur par rapport à la semaine dernière. La nouvelle survient un jour après l’annonce de la réouverture des établissements de l’opération de casino indien Delta Corp. L’exploitant a reçu l’autorisation d’accueillir de nouveau la clientèle au sein de ses trois casinos flottants et son casino terrestre situé à Goa. Le Casino Delta Denzong se trouve dans l’état du Sikkim. Les normes de sécurité seront semblables que celles de Goa, mais aucune précision n’a encore été communiquée. Durant la fermeture de ses sites, Delta a concentré ses offres sur les opérations en ligne bien que ce service n’octroie qu’un infime pourcentage de ses revenus. Depuis leur lancement, les casinos flottants du groupe enregistrent des profits conséquents et attirent de nombreux investisseurs. Récemment, un accord sur la construction du Casino Royale de Delta avec l’entreprise Karnataka devrait se concrétiser d’ici la fin de l’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here