Les casinos de Las Vegas souffrent déjà du confinement

0
10
Las Vegas

Aux États-Unis et tout particulièrement à Las Vegas, le confinement dû au coronavirus (Covid-19) est synonyme de grande crise et de grosses pertes. Véritables moteurs de l’économie du pays, les casinos sont contraints à l’arrêt sous décision du gouverneur de l’État du Nevada le mardi 17 mars 2020. Cela entraine logiquement de lourdes conséquences qui pourraient rapidement s’amplifier, compte tenu des dernières informations sur l’avancée du virus dans le pays.

Des casinos forcés à l’arrêt

La situation de la cité du jeu est actuellement extrêmement précaire. Les autorités ont annoncé la fermeture de tous les centres de loisirs sur l’étendue du pays. Vous l’aurez sans doute compris, les casinos de Las Vegas ne sont pas en reste. Le gouverneur en a annoncé le mardi 17 mars 2020 la fermeture. Alors que l’état du Nevada connait une période sans précédent, les retombées tristement négatives ne se font pas du tout attendre :

  • Le chômage : depuis bientôt un mois que la ville est en veille, le nombre de personnes mises au chômage ne cesse de grimper. À cette date, c’est environ 206 000 personnes qui ont perdu leur statut d’employés. En effet, Steve Sisolak, gouverneur de l’état du Nevada, a ordonné résolument la fermeture de 219 casinos. Ce triste bilan, en plus de montrer de façon significative la situation difficile dans laquelle se retrouvent de nombreuses familles qui dépendent de ce secteur d’activité, c’est aussi la perspective pour le pays d’atteindre un bilan record dans la crise du chômage.
  • La crise économique : le Las Vegas Review-Journal a rendu publique le mardi 24 mars une étude du Macquarie Research, qui fait état d’un constat des plus alarmants. Il s’ajoute ainsi à la très lourde liste de répercussions de cette crise sanitaire sur le secteur économique. Selon cette étude, 14,4 millions de dollars seraient approximativement le montant des pertes auxquelles les casinos de Las Vegas feraient face. À l’heure de trouver des mesures de gestion de la crise, certains responsables prennent sur eux de payer leurs employés de leurs poches, bien que parfois avec des réductions. Ailleurs, des politiques de réduction de coûts seraient envisagées.
  • La perte de l’image de Las Vegas : la crise sanitaire liée au coronavirus est d’autant plus criarde lorsqu’on met sur la balance le standing et l’image très reluisante de Las Vegas : plus grande ville du Nevada, place tournante de l’économie et du tourisme de l’ouest du pays, deuxième ville hôtelière du monde, et temple du shopping. Le Covid-19 et implicitement le confinement ont finalement eu raison de la ville dont on disait qu’elle ne dort jamais.

Un avenir probablement pire

La pandémie poursuivant sa progression, les rapports se font sans cesse plus alarmants. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) estime selon les dernières informations que les États-Unis seraient en pole position pour succéder à la Chine et à l’Italie. Selon les mêmes informations, la situation aux États-Unis les propulserait à la première place pour ce qui est du nombre de cas infectés. Les chercheurs de l’université Johns Hopkins et le très célèbre New York Time révèlent que depuis le jeudi 26 mars, les USA compteraient le plus grand nombre de cas infectés dans le monde. Ils pourraient ainsi devenir le nouvel épicentre de la pandémie à l’échelle mondiale.

Aux États-Unis, l’avancée du virus est donc des plus exponentielle. Les chiffres font état d’environ 82 404 cas, pour une population de 330 millions d’Américains, contre 80 539 cas pour 60 millions d’habitants en Italie, et 81 285 cas pour 1 386 milliards d’habitants en Chine. Comme dans les autres pays, les États-Unis ont adopté des politiques de confinement de plus en plus strictes selon les États, reprenant ainsi à leur compte le très célèbre slogan restez chez vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here