Le président sri-lankais veut-il fermer tous les casinos ?

0
32
Sri Lanka

Plusieurs mesures ont été prises par le président du Sri Lanka depuis son élection. La situation semble s’être améliorée à cette époque. Cependant, depuis quelque temps la situation s’est empirée. Les mesures prises deviennent de plus en plus des obstacles pour les casinos qui tentent tant bien que mal de survivre. Le président s’est attaqué directement aux casinos en mettant en place qui vise à faire payer des taxes et des frais trop importants et ces mesures menacent l’existence des établissements.

Une politique très agressive contre les casinos

La politique du nouveau gouvernement qui a été mis en place après l’élection du gouvernement a suscité l’enthousiasme au départ, mais actuellement de nombreuses questions se posent. En effet, les dernières mesures sont plus qu’agressives et semblent pousser les opérateurs à fermer leurs portes définitivement.

En effet, elles concernent en outre le paiement de frais et de taxes qui est jugé exagéré par les casinos terrestres sur place. Le président Maithripala Sirisena, qui est fonction depuis janvier 2015, montre que les casinos terrestres ne sont pas les bienvenus dans le pays. Des modifications au niveau des réglementations tendent à passer ce message.

Des taxes et encore des taxes

Le président a clairement adopté une politique très hostile vis-à-vis des casinos terrestres du pays. Quelque temps après son investiture, celui-ci avait décidé d’instaurer une nouvelle taxe pour ces établissements de jeux. Elle s’est élevée à 7$ millions pour chaque année. Les casinotiers ont déjà été assez étonnés de cette réglementation.

Le président ne s’est pas arrêté à ce stade. Très récemment, c’est-à-dire au mois de novembre, les taxes annuelles ont été aussi corrigées. Elles passent de 1,5$ millions à 3 $ millions. L’augmentation est de 100%. En plus de cette hausse très importante, le gouvernement a également décidé que les profits seront frappés par une surtaxe de 25%.

Les casinos très sceptiques sur leur avenir au Sri Lanka

Les casinos perdent espoir à cause de ces mesures prises par le nouveau président. Quelques-uns ont notamment souligné qu’ils pourraient mettre la clé sous la porte dans très peu de temps avec cette politique récente, anti-casino. Ils affirment en outre que faire des bénéfices ne serait plus désormais possible, car les taxes sont trop importantes.

Dhammika Perera, qui fait partie de ceux qui ont voulu s’y investir, a dû changer de cap. Effectivement, cet opérateur avait lancé un projet de construction d’un casino dont le montant total s’élève à 350$ millions. Ce nouveau casino aurait dû voir le jour à Colombo. Mais face à ces mesures, il a décidé d’ouvrir à la place un casino. Les bénéfices n’étaient pas au rendez-vous.

Les opérateurs ne sont pas les seules victimes dans cette affaire. Le chômage plane également au-dessus des salariés des casinos. Ils doutent déjà qu’ils puissent encore travailler dans le futur si le gouvernement continue dans cette voie. Dans le pays, les casinos ont déjà connu des difficultés dans leur activité, mais ces taxes ne feront qu’aggraver la situation. Au total, le pays abrite 4 casinos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here