Le poker en ligne européen affiche de bons résultats

0
2
Poker

Cette année, le poker en ligne européen se porte bien que ce soit en France, au Portugal ou encore en Espagne. En effet, l’autorité de régulation des jeux en ligne a déclaré que le marché est en constante progression avec des revenus en hausse pour les trois pays.

Un secteur en pleine croissance

Après le début de la mise en commun des liquidités des tables de poker, les responsables de contrôle français, portugais et espagnol affichent leur enthousiasme compte tenu de l’issue de cette formule. Cette formalité permet de générer des chiffres satisfaisants essentiellement sur les jeux de table notamment le poker en ligne. Dans l’hexagone, en Espagne et au Portugal, le poker online engrange des bénéfices assez élevés. Les chiffres ont été communiqués à l’ICE qui s’est déroulé à Londres le 4 février dernier par les trois autorités de régulation. Les discussions ont été ancrées sur les liquidités amassées cette année, un rendez-vous annuel important dans le domaine des jeux en ligne. Outre les chiffres, la mise en commun des liquidités n’a provoqué aucune complication majeure et s’avère être entièrement concluante du côté des trois parties concernées. Le taux d’affluence s’est renforcé avec le retour des joueurs et des amateurs de poker. Il va sans dire que ce nouveau dispositif accroît fortement le marché et dynamise les différentes prestations. Les autorités de régulation française, espagnole et portugaise consentent à poursuivre cette collaboration afin de promouvoir les tables de poker et mettre en place un partenariat avec les autres régulateurs de toute l’Europe. Selon les trois intéressés, coopérer avec l’ensemble des régulateurs de l’UE demeure une priorité. Ils ajoutent que l’intégrité n’entre pas toujours en premier lieu lorsqu’il s’agit d’améliorer l’expérience des joueurs.

D’après les informations recueillies, les Pays-Bas pourraient adopter ce marché commun. D’ailleurs, les députés néerlandais ont voté une loi autorisant le poker en ligne et les sénateurs viennent de le confirmer. De ce fait, les exploitants peuvent déposer leurs demandes d’autorisation qui s’élèvent à 40 000 euros.

Dans le secteur du poker online, le marché français a de beaux jours devant lui. Les sites ont obtenu 1 035 millions d’euros de mises pour le Cash Game, soit un bond de 11 % au 4e trimestre 2018. Les joueurs participent activement aux principaux tournois organisés par les opérateurs. En même temps, l’ARJEL souligne que le partage des liquidités a aussi ses revers sur les écarts de croissance entre les mises, les droits d’entrée et les commissions. Par conséquent, on constate un recul de 6 % sur le chiffre d’affaires des tables contrairement aux droits d’accès qui augmente de 11 %, soit 170 millions d’euros. Les compétitions continuent d’attirer un grand nombre de passionnés et de joueurs professionnels du circuit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here