Le magnat des casinos Stanley Ho lègue son empire SJM Holdings à sa fille

0
29
Stanley Ho de SJM

Le Roi des casinos de Macao entend céder à sa chère et tendre fille Daisy Ho, son grand empire SJM Holdings le 12 juin 2018. Étant le pionnier de l’essor des casinos macanais, l’annonce de succession s’est alors faite le jeudi soir. Les détails de l’affaire Stanley Ho vous seront livrés ci-dessous.

Le nouveau PDG de SJM Holdings

Le parrain des casinos à Macao doit sa fortune à l’exploitation des casinos macanais. En effet, après que le Portugal restitue Macao à la Chine en 2002, Ho s’approprie le monopole des établissements de jeu du Las Vegas oriental. Par ailleurs, c’était l’année à laquelle la concurrence avait commencé. Sa plus grande réussite reste Grand Lisboa Hotel. Celui-ci a subi les torrents tumultueux des concurrents américains tels que Steve Wynn et Sheldon Adelson. Ces grands casinotiers ont accaparé le marché macanais.

À la suite de cela, ce milliardaire de 96 ans passe le flambeau à sa descendance. Comme sa retraite s’engage le 12 juin, le magnat des casinos macanais nommera sa fille âgée de 54 ans comme dirigeante de sa compagnie SJM. Quant à son père, son statut de « président émérite » restera intact. La quinquagénaire reçoit alors le cartel familial Ho. Cela dit, les grandes entreprises apportent souvent de grandes responsabilités.

Son parcours du combattant

Surnommé l’empereur des casinos macanais, Stanley Ho a toujours été le leader incarné dans son secteur d’activité. Au cours des générations qui ont suivi, ce magnat règne en maître depuis fort longtemps. Stanley Ho dirige et contrôle à lui seul le marché de 1962 à 2002. À partir de cette année, son chiffre d’affaires commence à se déstabiliser en raison de la forte concurrence.

Étant donné la mauvaise réputation des casinos concernant les blanchissements d’argent, le grand leader a été souvent accusé d’être allié à la pègre et à la mafia chinoise. Néanmoins, on n’a jamais pu le prouver.

Stanley Ho est la légende vivante qui a construit en grand l’enjeu et la réputation de Macao aux yeux du monde. Maintenant qu’il tire sa révérence, reste à savoir comment sa fille dirigera son empire. Son plus grand rival restera son frère, Lawrence Ho, dirigeant du groupe Melco International Macao.

La pérennisation des casinos est primordiale

L’industrie des jeux d’argent Macao tient sa noblesse et sa popularité du travail acharné de Stanley Ho. À l’heure qui est, Daisy Ho attise déjà l’attention, car pour une femme qui baigne déjà dans le milieu des jeux lucratifs, elle connaît le système. Hormis la succession de Stanley Ho, Macao reste aux aguets, puisque l’ouverture du marché de jeu chez les Japonais l’intéresse. Celui-ci espère y instaurer son empreinte. Du côté des régulateurs américains, Sheldon Andelson n’est plus tout à fait jeune avec ses 84 ans. Quant à Steven Wynn, ses 76 ans traînent un dossier faisant toujours polémique en raison des plaintes de harcèlements sexuels des anciennes employées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here