Le Kosovo souhaite interdire les jeux d’argent

0
9
Kosovo

Dans le cadre d’une nouvelle politique permettant d’interdire définitivement les jeux d’argent, les autorités kosovares ont pris la décision de fermer la moitié des bureaux de paris et les cercles de jeux présents sur le territoire. Selon la police, ces établissements augmentent le taux de criminalité dans le pays sans parler de l’addiction au jeu.

Une opération rudement menée

Depuis samedi dernier, l’intervention des forces de l’ordre a débuté après l’adoption d’une résolution exigeant du gouvernement une nouvelle loi en vue d’éradiquer les jeux d’argent sur une période de 10 ans par le Parlement. Le Premier ministre, Ramush Haradinaj, a annoncé que le pouvoir en place allait instaurer une nouvelle réglementation visant à interdire les jeux d’argent à partir de la semaine prochaine. Il va sans dire que les activités toujours aussi croissantes des jeux de casino passent mal auprès des principaux responsables.

Cette résolution a été votée à l’unanimité par le Parlement au cours d’une session extraordinaire convoquée suite au meurtre de deux employés des bureaux de paris dans le sud et dans le centre du Kosovo. Cette affaire a ébranlé le pays puisque l’un des suspects était un policier. Celui-ci a déjà été interpellé. L’adoption de cette résolution a permis la fermeture de plusieurs maisons de paris dont 220 des 476 bureaux de paris sportifs et des cercles de jeux. Dans un communiqué, la police a confirmé la saisie d’environ 200 machines à sous. Le gouvernement a expliqué que cette mesure exceptionnelle permettra de minimiser les activités illégales et criminelles qui se déroulent essentiellement dans ces lieux. Il va sans dire que ces établissements se trouvent souvent au cœur de règlement de compte ou de crimes qui coûtent la vie à plusieurs personnes chaque année. Et les choses continuent de s’aggraver grâce au développement du marché avec l’arrivée de nouvelles options de divertissement. D’après les douanes, près de 1 500 machines à sous ont été importées dans le pays l’année dernière, soit une hausse de 27 % par rapport à 2017. D’autres pays ont déjà adopté cette loi encourageant l’interdiction des jeux d’argent notamment sa voisine, l’Albanie en fermant 4 300 bureaux de paris. Désormais, seuls les casinos implantés dans les hôtels cinq étoiles et dans les sites touristiques ont la chance d’obtenir une licence. De quoi réjouir les opérateurs concernés sans parler de la diminution de la concurrence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here