Le groupe Barrière toujours à la tête du Casino de Royan

0
54
Casino Royan

Les joueurs peuvent s’attendre à beaucoup de changements dans le Casino de Royan qui se trouve sur la plage de Pontaillac. Des travaux d’amélioration et de rénovation sont prévus en 2016 pour l’établissement. Le groupe Barrière, à la tête du casino de Pontaillac depuis 1986, a renouvelé sa candidature. Etant donné que le groupe est le seul à avoir postulé, la Société Nouvelle d’Exploitation du Casino de Royan du groupe Lucien Barrière continuera donc à être l’entité délégataire. L’offre du groupe inclut un projet d’investissement de 2,7 millions d’euros pour améliorer l’établissement et ses activités.

Barrière réitère sa candidature pour la délégation de la gestion du Casino de Royan

Le groupe Lucien Barrière est à la tête du casino de Pontaillac depuis 1986. Le premier octobre 2004, la Ville et la SNECR (Société nouvelle d’exploitation du casino de Royan) du Groupe Barrière ont signé le contrat de délégation de service public qui va bientôt expirer. Le groupe Barrière reste candidat pour le nouveau contrat en préparation actuellement. Et comme il est le seul à avoir donné suite à l’appel à candidatures, la suite des évènements est donc dépourvue de surprise. La SNECR du groupe Barrière est donc le délégataire pour les douze prochaines années.

La Ville avait reçu deux propositions, dont l’une à minima et l’autre plus généreuse. Le choix s’est porté, bien évidemment, sur la seconde dont la négociation a abouti sur projet d’investissement de 2,7 millions d’euros pour des travaux de grande envergure et des offres plus évoluées. Au vu de la conjoncture actuelle du marché, la signature de ce cahier de charge est un réel soulagement pour la Ville. En effet, les établissements français ont connu une baisse de 30 % en termes de produit brut des jeux. En ce qui concerne le PBJ du Casino de Royan, un recul de 25,5 % est constaté entre 2007 et 2014.

La baisse de fréquentation est un des problèmes majeurs qui font que le casino de Pontaillac régresse. Pour changer cet état des choses, le groupe Barrière à fait une offre qu’il appelle l’offre « Vitamin ». Une fois le contrat de délégation signé, le groupe effectuera des actions pour séduire un plus large public, plus particulièrement les jeunes. Pour rester compétitive face à une concurrence féroce, l’offre prévoit le réaménagement des espaces de jeux, d’animation et de restauration.

Le député-maire de Royan Didier Quentin a souligné l’importance de cet établissement pour la Ville. Chaque année, cette dernière s’octroie entre 2 et 3 millions d’euros prélevés dans le PBJ. Cette redevance est revue à la baisse dans le nouveau contrat, mais la Ville ne peut pas faire la fine bouche dans la mesure où une cessation d’activités aura de lourdes conséquences. Dans le passé, la Ville a déjà entrepris des améliorations pour rendre le casino plus attrayant. Le projet de Barrière augmentera encore plus la popularité de l’établissement qui bénéficie actuellement d’une belle notoriété.

Vous trouverez plus d’information sur le site officiel du casino de Royan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here