Le gouvernement albanais envisage la monopolisation du marché des jeux d’argent

0
9
Albanie

Le gouvernement albanais pense contrôler lui-même l’organisation des jeux d’argent en Albanie. Avec cela, les législateurs pensent mettre en vigueur de nouvelles mesures sur l’interdiction des jeux d’argent en ligne sur le territoire.

Les jeux d’argent seront gérés par l’État

L’Albanie fait partie des pays les plus pauvres de l’Europe. Face à cela, le gouvernement albanais est dans une course visant à ralentir la propagation des jeux d’argent dans le pays. Les législateurs albanais ont décidé de ratifier une loi qui va forcer tous les établissements de jeux d’argent, les casinos et les bars à tabac en tout genre de quitter les zones résidentielles et de se déplacer vers les zones périphériques de la ville. Par conséquent, les jeux de hasard ne seront autorisés que dans les zones touristiques, les hôtels 5 étoiles et les établissements dans les zones non résidentielles à partir de janvier 2019. Cette loi a été conclue récemment par le Premier ministre Edi Rama. À part cela, les législateurs envisagent de permettre à l’État de gérer à lui tout seul les paris sportifs et les paris sur les courses. Les jeux d’argent en Albanie sont privatisés actuellement. Les jeux d’argent sont gérés par des entreprises privées et n’ont aucune relation avec l’État central. Et pourtant, l’industrie du jeu a généré un revenu annuel estimé à plus de 130 millions d’euros et a créé des emplois pour 7 000 personnes.

D’autres mesures contre les jeux en ligne

À part cela, les législateurs envisagent d’empêcher aux sites Web de jeux internationaux de toucher les internautes et les joueurs albanais. Cet empêchement n’a pas encore été expliqué. De toute façon, cette loi est encore en cours d’élaboration. Le Premier ministre et les législateurs sont encore perplexes sur le fait d’accorder cette loi ou pas. Cependant, le Premier ministre a posté sur son compte Twitter une annonce qui affirme que les jeux en ligne seront bannis du territoire albanais. Quoi qu’il en soit, l’affaire est à suivre de près.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here