Le casino de Deauville victime d’un détournement par un employé

0
168
Casino de Deauville

Assistant clientèle au casino de Deauville, un jeune homme de 25 ans n’a pas hésité à se remplir les poches. Cet employé est en effet accusé d’avoir détourné de l’argent de l’établissement de jeu, un fait qu’il a reconnu devant le tribunal de Lisieux le mardi 3 février dernier. Il a mis en place des manœuvres frauduleuses qui, selon le casino, lui auraient apporté environ 12000 euros. Cette valeur fournie par le complexe de jeu a été contestée par l’avocat du jeune homme. Maître Mayaud estime le détournement aux alentours de 1200 euros.

Un détournement bien organisé

Le jeune homme de 25 ans accusé d’escroquerie est un ancien employé du casino de Deauville. Au moment des faits (de février à juillet 2014), il occupait le poste d’assistant clientèle dans l’établissement de jeu. Pour chaque vente de forfait à 50 euros (boissons et jeux), le jeune homme empochait 25 euros et enregistrait l’opération au prix réduit de 25 euros. Lorsque les responsables du casino de Deauville ont eu des soupçons à son sujet, ils ont voulu les confirmer à l’aide des images de caméras de vidéosurveillance. A cela s’ajoute le témoignage d’une salariée qui travaillait sous la responsabilité du jeune homme en question. Cette employée a en effet confirmé que l’accusé procédait régulièrement à des ventes de forfaits à prix promotionnel.

Le verdict est tombé

L’accusé a comparu mardi 3 février devant le tribunal de Lisieux pour escroquerie. La direction du casino de Deauville a estimé la valeur du préjudice financier à 12 050 euros. Le jeune homme à la barre des accusés ne s’est pas beaucoup exprimé sur le sujet. Cependant, il a reconnu les faits et donc l’escroquerie. Il réfute par ailleurs le montant donné par l’établissement de jeu, son ancien employeur. Maître Mayaud, l’avocat de la défense, a mis l’accent sur les cinq détournements avérés, dont la valeur étant d’environ 1200 euros. En ce qui concerne le reste de la somme avancée par le casino, les manœuvres frauduleuses n’ont pas été démontrées.
Olivier Michelet, le président du tribunal, a donc tranché en faveur du casino de Deauville, mais n’a pris en compte que les détournements qu’il a été possible de démontrer. Ainsi, le jeune homme a écopé de 4 mois de prison avec sursis et devra payer 1 200 euros de dommages et intérêts à son ancien employeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here