La sanction tombe, le Casino de Grasse doit fermer ses portes

0
170
Le casino de Grasse
Le casino de Grasse collé au Palais des Congrès

Le Casino de Grasse dans le département des Alpes Maritimes est obligé de fermer ses portes. Apparemment, l’établissement de jeu d’argent a violé les règles régissant les casinos. En rappel, tous les casinos de la ville doivent bien accueillir et respecter les clients. Ils doivent respecter les normes de la restauration. Enfin, ils doivent honorer ses fournisseurs. Le Casino de Grasse a enfreint toutes ces règles et pour cela, il a été sanctionné par le ministère de l’Intérieur. La sanction a été lourde puisque le casino est obligé de fermer ses portes sans avoir recours à une période probatoire.

Une sanction mise en exécution

Le ministère de l’Intérieur a sanctionné le Casino de Grasse dans le département des Alpes maritimes. D’après les prévisions, en ce début d’année 2015, il ne pourra plus exercer en tant qu’établissement de jeu d’argent. Apparemment, le casino a enfreint quelques règles régissant les casinos et de ce fait, il est obligé de fermer. Cette décision est très sévère pour les salariés puisqu’ils se retrouvent sans travail.

Le Casino de Grasse a fermé ses portes le jeudi 1er janvier dernier à 4h du matin. A noter que l’établissement n’a pas reçu de période de probation, il doit tout simplement fermer ses portes. Ses 25 employés se retrouvent actuellement sans emploi pour une durée indéterminée. En effet, les responsables du complexe ont adressé une lettre au tribunal administratif afin de pouvoir rouvrir l’établissement d’ici 3 semaines. En tout cas, ils espèrent que le Tribunal leur accord cette chance. Face à cette situation, les salariés de l’établissement sont en chômage et ils ne savent pas quand l’établissement va rouvrir ses portes.

Les salariés sont en colère

Le ministère de l’Intérieur n’a pas informé de l’étendue de cette décision à tous les employés du casino et de ce fait, ils sont nombreux à être en colère. Ils ne pensent pas en rester là sans rien faire. Notamment, le ministère aurait dû être un peu plus souple en donnant une seconde chance au casino de se rétablir. Pour cela, le casino aurait dû avoir une sanction mais avec une période probatoire où il aura le temps de réparer ses erreurs et les employés maintiendront leur emploi.

L’établissement est actuellement en attente de la décision du Tribunal de Commerce de Nice qui doit prochainement décider si le complexe va rouvrir ou pas. A noter que le complexe en question a lancé une sauvegarde d’une période de 10 ans au cours de l’année 2010.

Les salariés témoignent également leurs mécontentements car en incombant la faute au casino, le Ministère ne vise pas les réels responsables mais le casino dans sa globalité et par conséquent les salariés, qui part une logique de responsabilité, sont victimes de cette sanction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here