La fin des casinos pour la Gambie

0
71
Gambie

Le gouvernement gambien a annoncé une nouvelle qui risque fort de déplaire aux exploitants de jeux d’argent et de hasard ainsi qu’aux opérateurs proposant les paris sportifs. Le régime de Yahya Jammeh, président de la Gambie depuis 1994, allonge la liste des interdictions dans le pays. L’arrêt immédiat de toute activité proposant des jeux de hasard a été décrété. Et pourtant, ce pays d’Afrique de l’Ouest renferme un grand nombre d’hôtels qui disposent d’une salle de casino et plusieurs boutiques exploitant des paris sportifs.

Pour le bien des citoyens

Le président gambien Yahya Jammeh annonce une nouvelle interdiction. Cette fois-ci, il s’attaque aux opérateurs qui exploitent les jeux d’argent et de hasard ainsi que les paris sportifs. Selon le chef d’État, ces activités ne sont pas en adéquation avec les valeurs qu’il souhaite instaurer dans le pays. Les jeux de hasard et les paris de tout genre développement la cupidité et l’avarice. Ils poussent les citoyens à l’addiction et les jeunes à délaisser l’école.

De ce fait, les sociétés de loteries et les salles de casinos doivent immédiatement fermer leurs portes. Le communiqué de presse du gouvernement a souligné l’importance de la promotion des valeurs sociales positives. Par cette action, le gouvernement entend bien protéger ses citoyens en préservant leur bien-être. Les pères de famille ne perdront plus aux jeux les revenus du ménage et les jeunes gambiens ne deviendront pas des joueurs obsessionnels.

Une mauvaise nouvelle pour différents opérateurs

Le gouvernement gambien considère toute forme d’activité de jeux d’argent comme immorale. Cette interdiction lui permet donc d’y mettre fin pour de bon. La population et les touristes en visite dans le pays ne pourront plus s’adonner aux jeux de loterie et de casino. Il faut souligner que la Gambie accueille chaque année environ 50 000 touristes avec une grande majorité de Britanniques. Les hôtels doivent donc fermer leur salle de casino et beaucoup de boutiques n’ont plus le droit de proposer des paris sportifs. Les nombreuses sociétés de PMU qui ont été créées ces dernières années sont également touchées par cette interdiction. Les entreprises comme Premier Games et West African Lotto Company n’ont donc plus l’autorisation de proposer des jeux donnant à la population du pays (1,8 million d’habitants) la possibilité de gagner de l’argent.

L’interdiction prend effet immédiatement, les nombreux opérateurs de jeux de hasard et de paris sportifs sur le territoire gambien n’ont donc plus le choix que de cesser leurs activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here