La famille des casinos Partouche dans le collimateur

0
910
Partouche

En 2010, la légalisation des jeux sur internet avait donné l’opportunité aux plateformes de jeux d’exercer en toute légalité sur le territoire français. En tout et pour tout, c’est plus de 5 milliards d’euros qui ont été misés entre 2010 et 2012 par les joueurs français rien que concernant le Poker en ligne.

L’Arjel a dernièrement enquêté sur une affaire qui commence à faire grand bruit. L’année dernière, un joueur de poker sous le pseudonyme de « Yozenou » a déposé en 2011 au total 175 euros d’argent personnel sur son compte de poker Partouche. Il semblerait qu’il aurait reçu gracieusement des Pass offerts par le groupe Partouche afin qu’il puisse jouer en toute simplicité. Des Pass allant jusqu’à un montant de 36.000 euros qui ont été offerts gratuitement par le casino pourraient y avoir prochainement des retombés. Avec cet argent, il semblerait que le joueur s’est rempli bien les poches et a effectué plusieurs récupérations de fonds via son compte bancaire.

Mais voilà, YOZENOU semblerait appartenir à la famille des Partouche. C’est Katy Yozenou qui lui aurait ouvert la voie pour jouer de façon gratuite sur Internet.

Malheureusement, aujourd’hui, la régularisation des jeux en ligne s’en mêle et souhaite des explications.

Le directeur du groupe Partouche est plutôt très sensible et réceptif sur les accusations qu’on lui porte.  » […] Je ne vous confirme pas qu’il s’agit d’un compte d’un dirigeant ou d’un salarié de Partouche. Quoi qu’il en soit, que ce soit Monsieur Zenou ou Patrick Partouche, s’ ils souhaitent jouer en ligne. Ils ne rentrent pas dans l’interdiction de jouer, car aucun des deux ne préside le conseil de surveillance du groupe […]  »

Le groupe Partouche vient de se faire taper sur les doigts par le ministre de l’Intérieur en avertissement qu’aucun membre de la famille ne puisse obtenir gracieusement un laissez-passer ou un avantage laissant penser qu’il est beaucoup plus favorisé qu’un autre joueur. Tout le monde doit être égal.

Le groupe Partouche a par ailleurs était remis à l’ordre en septembre 2012 sur le tournoi qui avait été organisé à CANNES concernant sa prise pool de 5 millions d’euros. Il s’est avéré que la société a versé beaucoup plus que ce que la loi avait prévu.

Après la fermeture officielle, il y a quelques jours de son site de poker. Le groupe Partouche réaffirme sa fatigue sur les taxes et les restrictions qui s’ajoutent chaque année par l’État qui les tient au corps à corps.

Près de 10 comptes joueurs qui appartiennent à des salariés du groupe ont été repérés dans la base de données des casinos Partouche. L’ARJEL a saisi le parquet de Paris. Une enquête administrative est en cours. Le groupe Partouche a bien du souci à se faire. Une convocation des dirigeants et des responsables par un juge d’instruction aura bien lieu prochainement afin de déterminer si des suites juridiques auront lieux ou non.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here