La Dutch Gambling Authority, impitoyable envers les opérateurs de jeu offshore

0
7
Pays Bas

Le régulateur hollandais, Dutch Gambling Authority, vient de distribuer des amendes aux deux opérateurs licenciés sous les juridictions de Curaçao et de Chypre. Suite aux plaintes déposées par les joueurs, les deux plateformes ont été sévèrement sanctionnées en versant au moins 350 000 euros de dommages et intérêts.

La Kansspelautoriteit cible les opérateurs blacklistés

Deux opérateurs de jeu se sont fait réprimander pour avoir proposé leurs services à un joueur résidant aux Pays-Bas. Il s’agit de Cyber Rock Entertainment NV et Honeydew Trading Limited, deux entreprises qui attirent de manière totalement illégale des joueurs en ligne hollandais. Conséquence ? Les principaux intéressés auront l’obligation de s’acquitter d’une forte amende de 350 000 euros. Par ailleurs, leurs casinos affiliés ont été également blacklistés par l’organisme. Chacun d’entre eux a reçu un avertissement par écrit en raison des plaintes effectuées par les joueurs. Il faut dire que bon nombre d’exploitants proposent des jeux illicites aux internautes notamment l’ancien développeur de jeux Sheriff Gaming. Ces derniers mois, plusieurs entreprises actives dans le secteur ont été pénalisées par le régulateur hollandais. Parmi elles, Betsson et MRG ou le casino en ligne Mr Green, des plateformes bien connues des internautes. Ces sites de jeux de casino ne disposent d’aucune licence délivrée par la Kansspelautoriteit. Ils ont dû payer une amende de 300 000 € et 312 000 € au mois d’août.

Depuis quelques années, la Kausspelautoriteit a décidé de s’attaquer particulièrement aux sociétés iGaming offshore. Le président, René Janse, s’est exprimé sur le sujet en affirmant que les casinos en ligne ne respectant pas la législation en vigueur n’ont nullement le droit de proposer leurs produits sur le territoire. Néanmoins, l’intéressé souligne que la plupart du temps, ce sont les joueurs qui ignorent cette réglementation. À cause de leur ignorance, ces parieurs misent sur des plateformes non conformes aux normes et s’exposent à des risques. Par exemple, aucune possibilité de retirer leurs gains lors d’une victoire ou encore absence d’assistance en cas d’addiction aux jeux d’argent et de hasard en ligne. Malgré tout, les joueurs ne sont pas les seuls responsables et c’est ce que la Dutch Gambling Authority veut souligner. En effet, celui-ci a émis ses critiques auprès du gouvernement quant à la mise en application de la loi « Remote Gambling Bill ». Le texte a été approuvé par la Chambre des Députés en 2016 et n’entrera en vigueur qu’à partir de la moitié de l’année prochaine. Une porte ouverte pour les opérateurs sanctionnés de ne pas respecter leurs engagements.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here