La course aux licences japonaises pour les opérateurs de casino de Macao

0
12
Japon

Un expert juridique vient d’affirmer que les opérateurs de casinos de Macao devront faire face à de rudes épreuves afin d’obtenir une licence d’exploitation de casino au Japon.

Le Japon : un nouveau marché à conquérir pour les opérateurs de jeu

L’expert japonais, Hayato Terai a affirmé récemment que les opérateurs de casinos chinois pourraient être confrontés à certains problèmes. La course aux trois licences de jeu commencera officiellement bientôt. Terai vient d’être nommé comme étant le nouveau co-PDG de GanaEight Coin. Ce dernier est un projet lancé dernièrement par le développeur de machine à sous en ligne Ganapati. Pendant le sommet sur les jeux en Asie qui s’est déroulé à Tapei, à Taiwan, M. Terai a été invité à prendre la parole et s’est donc entretenu avec l’Agence de presse de Macau (MNA). Terai a affirmé donc pendant ce partage d’idées que les sociétés et les opérateurs de jeu de Macao pourraient potentiellement rencontrer des problèmes dans la requête de leur licence d’exploitation selon cet expert juridique. Il est à noter que le Japon vient de ratifier récemment une nouvelle législation en matière de jeu. La principale raison serait que le Japon est un pays conservateur et par conséquent, les opérateurs de Macao qui veulent mettre en place un établissement au Japon doivent être patients puisque la procédure risque d’être longue.

Cependant, même si les opérateurs auront de graves difficultés à trouver leur trace sur le marché des jeux japonais, l’expert juridique a affirmé que ce ne sera pas le même cas pour les joueurs. En effet, les joueurs chinois seront toujours les bienvenus au Japon. Aussi, selon toujours cet expert, les joueurs chinois seront traités de la même façon que tous les autres joueurs étrangers. Dernièrement, les législateurs japonais viennent de faire la ratification d’un projet de loi sur la mise en place des centres de jeu au Japon. Ce projet de loi contient toutes les conditions d’exploitation des premiers complexes casinotiers du pays. Ce projet de loi contient également toutes les dispositions relatives à l’accès des casinos aux ressortissants japonais. En cela, les résidents du pays ne seront pas autorisés à fréquenter les établissements de jeu plus de 10 fois par mois. Aussi, ils devront s’acquitter d’un droit d’entrée de 6 000 JPY soit environ 53 dollars américains. L’addiction aux jeux d’argent devient aujourd’hui un phénomène mondial. C’est justement pour lutter contre cette addiction aux jeux d’argent que les législateurs ont pris cette décision stricte. Les conditions citées un peu plus haut expliquent donc que les joueurs japonais ne seront pas les cibles de ces nouveaux opérateurs. Selon les dires de cet expert juridique, ce sont les joueurs étrangers, apparemment les joueurs chinois et américains, qui seront les clients ciblés par les futurs grands casinos japonais.

Les opérateurs de Macao sont des experts

Malgré les contraintes que ces opérateurs vont rencontrer, leurs expertises dans le domaine du jeu les démarqueront des autres opérateurs internationaux. Les opérateurs de Macao sont réputés pour avoir exploités de grands casinos internationaux, accueillants des tournois mondiaux et autres évènements de jeux d’argent importants. Les opérateurs de Macao n’auront pas de mal à surpasser les sociétés japonaises de Pachinko dont beaucoup ont affirmé leur intérêt à prendre part au processus d’enchères pour les licences de casino. Terai a aussi déclaré d’une manière ironique que les Japonais n’ont pas une très bonne image du jeu. Le plus ironique dans l’histoire, c’est que la grande majorité des Japonais jouent à divers jeux d’argent dans le pays. La majorité des jeux de hasard sont illégaux au Japon. Par contre les machines à sous Pachinko sont particulièrement populaires auprès des joueurs japonais. Le secteur du Pachinko est le principal vecteur de dépendance au jeu au Japon selon les informations. Le gouvernement japonais a en effet mené une étude l’année dernière. Cette étude a révélé que 6 % étaient dépendants au jeu à un moment de leur de vie. Une dépendance qui dépasse la moyenne de 1 à 2 % par rapport aux autres pays développés. Le gouvernement veut s’engager à lutter contre cette dépendance considérable des citoyens.

De nombreuses sociétés internationales se lancent actuellement dans une course aux licences. Il y a 3 licences qui sont actuellement en jeu. Même si celles-ci ne seront délivrées que dans un an environ, les grandes sociétés américaines et européennes ont déjà déposé leurs candidatures. Bien évidemment, les opérateurs de Macao se lanceront certainement aussi dans cette course aux licences.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here