La Biélorussie tente de devenir une capitale du jeu

0
62
Biélorussie

La Biélorussie est en phase de devenir un acteur important dans l’industrie mondiale des casinos. En effet, cet État essaie depuis plusieurs années déjà de s’imposer en leader du jeu d’argent en Europe de l’Est. Minsk, la capitale, renferme actuellement plusieurs établissements de jeux joliment illuminés pour attirer les clients. Ces casinos accueillent presque tous les soirs des visiteurs prêts à dépenser. Ces joueurs fortunés viennent des États voisins comme la Russie. Certains changements majeurs peuvent également pousser la Biélorussie sur le devant de la scène afin de devenir un concurrent sérieux pour Macao, la capitale mondiale des jeux d’argent.

Capitale du jeu : la Biélorussie a-t-elle ses chances ?

La Biélorussie dispose actuellement quelques dizaines de casinos (Shangri La, Victoria, X.O., Belaya Veja…). Elle est l’une des destinations favorites des touristes fortunés d’Europe de l’Est. Des gens fortunés et des célébrités des pays avoisinants viennent se divertir dans la capitale de la Biélorussie. Cette affluence a d’ailleurs été accentuée lorsqu’en 2009, le premier juillet pour être plus précis, une nouvelle loi entrait en vigueur en Russie. Cette nouvelle législation interdit les jeux d’argent en dehors des quatre zones le long de la frontière kazakhe ou du côté de la Chine. A la suite de cela, pas moins de 350 casinos et des milliers de salles de jeu ont fermé en Russie.

Selon Diana Kenchadze, coordinatrice à la Russian Gaming Week, Minsk s’est tout de suite imposée en tant que capitale de jeu de la Communauté des États indépendants après la fermeture des casinos en Russie, en Ukraine et au Kazakhstan. Parmi les anciens pays de l’URSS, seule la Biélorussie dispose d’un marché de jeux d’argent sans interdiction ni limite. L’institut officiel Belstat a souligné qu’en seulement quelques années, le marché du jeu biélorusse multiplie par deux ses gains pour arriver à 1,8 milliard d’euros en 2012. Cette année-là, Minsk disposait de 18 casinos, 70 salles de machines à sous et 35 salles de paris, employant plus de 4.500 personnes. En 2014, huit nouveaux établissements de jeux ont vu le jour. Six parmi eux sont localisés dans la capitale tandis que les deux autres sont situés à Grodno, ville proche de la frontière polonaise. Quinze autres casinos ont reçu leur licence l’année dernière.

Minsk a toutes ses chances de devenir une capitale de jeu au vu des informations ci-dessus. Cependant, beaucoup sont réticents.

Le marché dominé par les Russes

Beaucoup ne cachent pas leur pessimisme en ce qui concerne le développement du marché du jeu biélorusse. Selon eux, la mainmise de la Russie sur l’économie nationale se renforce encore plus. Bien qu’environ 90 % des revenus du jeu dans le pays sortent des poches des joueurs russes, ces derniers les dépensent dans des établissements appartenant à des groupes russes. Un tel état de choses ne favorise pas vraiment l’économie biélorusse. Par ailleurs, cette économie est fragilisée par la crise économique russe.

Minsk risque également de voir son rêve de devenir leader du jeu en Europe de l’Est s’envoler une fois que les casinos de Sotchi et la Crimée sont à 100 % opérationnels.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here